NOUVELLES

Incendie mortel d'un bus en Chine: les autorités auraient arrêté un suspect

28/02/2014 04:44 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Un homme craignant l'infidélité de sa femme a admis avoir mis le feu à un autobus, tuant du même coup six personnes et en blessant 35 autres, cette semaine, dans le sud-ouest de la Chine, ont annoncé vendredi les autorités.

Le ministère de la Sécurité publique a identifié le suspect par son nom de famille, Su. La division des enquêtes criminelles du ministère a précisé dans un communiqué publié en ligne que l'homme avait perdu son équilibre mental après avoir suspecté sa femme de le tromper, et qu'il avait tourné sa colère vers la société.

La police de la ville de Guiyang (sud-ouest) a annoncé avoir emprisonné le suspect, qui a admis avoir mis le feu à de l'essence qu'il avait amenée à bord du véhicule. Selon la télévision d'État centrale, le suspect aurait été légèrement blessé au dos par les flammes.

Le véhicule a pris feu jeudi près d'une école primaire. Selon des médias, environ 50 personnes se trouvaient à bord.

Un témoin, Zeng Xi, soutient qu'«il n'aura fallu que quelques minutes pour que le brasier détruise tout l'autobus».

Des photos circulant en ligne permettent de voir le véhicule bleu et vert enveloppé par les flammes et de la fumée noire. D'autres clichés, pris par la suite, montrent la carcasse brûlée jusqu'au châssis.

L'an dernier, un Chinois avait incendié un bus dans la ville portuaire de Xiamen (sud-est), emportant 46 personnes avec lui dans la mort. Un autre incendie mortel à bord d'un bus, en 2009, a fait 27 victimes, dont l'incendiaire, dans la ville de Chengdou (centre). On estime que les deux hommes avaient voulu régler leurs comptes avec la société chinoise, où les tensions sont en hausse en raison d'écarts croissants dans la distribution de la richesse, et de l'absence d'un filet social.

PLUS:pc