NOUVELLES

Espagne: d'autres migrants entrent dans l'enclave située au Maroc

28/02/2014 05:19 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

MADRID - Plus de 200 migrants provenant de l'Afrique sub-saharienne et brandissant des bouteilles, des bâtons et des pierres ont donné vendredi l'assaut contre l'enclave espagnole de Melilla, dans le nord-ouest du Maroc.

Dans un communiqué publié par le bureau de Melilla du ministère de l'Intérieur, cet assaut est décrit comme le deuxième en une semaine, et aurait fait un blessé chez les policiers, un agent ayant été apparemment frappé sur la tête par un migrant armé d'un bâton lors d'une échauffourée survenue avant l'aube.

Selon la police, quelque 300 migrants ont tenté de franchir la clôture double de six mètres de haut surmontée de barbelés, et 214 d'entre eux auraient réussi à pénétrer dans l'enceinte.

Des milliers de personnes essaient chaque année d'entrer dans la ville qui donne sur la Méditerranée, ainsi que dans l'autre enclave côtière espagnole, Ceuta, dans l'espoir d'obtenir une vie meilleure en Europe.

Le 6 février, au moins 15 migrants sont morts noyés en tentant de rejoindre Ceuta par la mer.

Carlos Montero, qui dirige le centre d'accueil temporaire des migrants à Melilla, a déclaré sur les ondes de la radio nationale espagnole que les installations abritaient désormais 1300 migrants, la plupart provenant d'Afrique sub-saharienne. Le centre devait en accueillir seulement 500.

Ceux qui réussissent à entrer dans les enclaves sont habituellement placés dans des centres temporaires tandis que les autorités essaient de les rapatrier.

Au cours des derniers mois, les autorités marocaines ont tenté de «nettoyer» les régions boisées autour des enclaves, déplaçant les migrants vers des villes situées loin de la frontière. Il y aurait environ 25 000 migrants sub-sahariens illégaux au Maroc, tous espérant se rendre éventuellement en Europe.

PLUS:pc