NOUVELLES

Crimée: l'UE appelle au "dialogue politique" et au respect de "l'intégrité territoriale"

28/02/2014 01:36 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a appelé vendredi au "dialogue politique" dans le contexte actuel de vives tensions en Crimée, en soulignant la nécessité de respecter l'"intégrité territoriale" de l'Ukraine.

M. Barroso a parlé au téléphone avec le nouveau Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, auquel il a souhaité "résolution et détermination pour affronter les importants défis auxquels est confronté" son pays, indique un communiqué de la Commission.

"Le président Barroso et le Premier ministre Iatseniouk ont été d'accord sur la nécessité de faire face aux tensions actuelles en Crimée par le dialogue politique dans le cadre de l'unité et de l'intégrité territoriale du pays".

De son côté, la chancelière Angela Merkel a appelé à éviter "tout pas pouvant contribuer à aggraver la situation" en Ukraine et à "la retenue" en Crimée, dans un entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, a indiqué le porte-parole du gouvernement allemand.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, s'est lui aussi entretenu vendredi avec le président russe Vladimir Poutine au sujet de la crise ukrainienne, a confirmé son porte-parole.

Les deux responsables ont discuté de la situation financière et sécuritaire dans le pays", a-t-il indiqué, sans plus de précision.

M. Poutine a rompu vendredi son long silence sur les événements en Ukraine en appelant à éviter "une escalade de la violence".

Au cours de son entretien avec M. Iatseniouk, M. Barroso a évoqué tout particulièrement la "stabilisation politique et sociale, et le "caractère inclusif des futures réformes".

Il a réaffirmé la disponibilité de l'UE à "soutenir les réformes démocratiques" en Ukraine et l'a informé des "travaux en cours pour apporter une aide à la modernisation économique de l'Ukraine".

Il a rappelé que la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, se rendait de nouveau en Ukraine la semaine prochaine, et a confirmé qu'une mission d'experts de la Commission européenne se rendrait à Kiev pour évaluer les besoins du pays.

jlb/csg/plh

PLUS:hp