NOUVELLES

Cisjordanie: 5 Palestiniens blessés par balles après les funérailles d'un militant

28/02/2014 09:48 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Cinq Palestiniens ont été blessés par balles vendredi après-midi près de Ramallah (Cisjordanie) après les funérailles d'un militant palestinien tué la veille lors d'une opération de l'armée israélienne, selon des sources médicales palestiniennes.

Quelque 4.000 personnes avaient auparavant participé aux obsèques de Motazz Washaha, 25 ans, un militant du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche radicale) à Bir Zeit, au nord de Ramallah, selon un correspondant de l'AFP.

Des membres du cortège funéraire - où étaient visibles les drapeaux rouges du FPLP - ont appelé les différents mouvements palestiniens à s'unir et à venger la mort de Washaha.

Le corps de ce dernier avait été retrouvé jeudi à l'intérieur d'une maison assiégée par l'armée israélienne venue l'arrêter pour "activité terroriste".

Des heurts ont éclaté après ses funérailles au barrage routier militaire d'Atara, près de Bir Zeit, entre des Palestiniens lançant des pierres et l'armée israélienne.

Cinq manifestants ont été blessés aux jambes par des tirs à balles réelles, ont indiqué à l'AFP des sources médicales palestiniennes.

Une porte-parole militaire a de son côté indiqué qu'"environ 200 Palestiniens avaient jeté des pierres contre les forces de sécurité".

"Des soldats, appelés pour les disperser, ont utilisé des moyens anti-émeutes et ont tiré à balles réelles sur les principaux instigateurs", a-t-elle ajouté.

La mort de ce militant s'est produit le jour de la publication d'un rapport d'Amnesty International accusant Israël d'avoir tué des dizaines de civils palestiniens en Cisjordanie depuis trois ans, en ayant recours de façon "disproportionnée à la force".

A Jérusalem-Est, également vendredi matin, des affrontements ont éclaté entre les forces de sécurité israéliennes et des Palestiniens lançant des pierres, après la prière hebdomadaire.

La police israélienne a précisé que trois Palestiniens avaient été arrêtés à Ras al-Amoud, un quartier palestinien situé tout près de la Vieille ville de Jérusalem.

La police avait interdit aux hommes âgés de moins de 50 ans de participer à la prière du vendredi sur l'esplanade des Mosquées en raison de la tension à la suite d'une revendication par l'extrême droite israélienne de la souveraineté sur ce site sacré.

Des centaines de musulmans ont ainsi dû prier ce vendredi dans les rues adjacentes à l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem.

he-jjm-dms/agr/hj

PLUS:hp