NOUVELLES

Uni-Sélect affiche un bénéfice plus que doublé au 4e trimestre

27/02/2014 02:15 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

BOUCHERVILLE, Que. - Le distributeur de pièces d'automobiles Uni-Sélect a surpassé les attentes pour son quatrième trimestre, avec un bénéfice de 10,2 millions $ plus que deux fois plus important que celui de la même période l'année précédente, la croissance des ventes organiques ayant annulé l'effet des fermetures de magasins et du déclin du dollar canadien.

La société de Boucherville a engrangé un bénéfice de 48 cents par action pour le trimestre clos le 31 décembre, comparativement à celui de 4,5 millions $, ou 21 cents par action, de la même période en 2012.

En excluant les éléments non récurrents, Uni-Sélect (TSX:UNS) a engrangé un bénéfice ajusté de 13,1 millions $, ou 62 cents par action, ce qui est supérieur de 7 cents aux attentes des analystes. Un an plus tôt, le bénéfice ajusté avait été de 5,7 millions $, ou 26 cents par action.

Les revenus ont avancé de 1,8 pour cent à 425,6 millions $, stimulés par une augmentation de 5,5 pour cent des ventes organiques.

Les ventes aux États-Unis ont progressé de 5,1 pour cent à 305 millions $, tandis que celles des activités canadiennes se sont élevées à 121 millions $, en hausse de 6,5 pour cent.

Uni-Sélect a attribué ces croissances au succès de ses initiatives de ventes, au recrutement de nouveaux clients et à l'amélioration des niveaux de service.

L'augmentation des ventes organiques a contrebalancé un déclin de 2,1 pour cent des ventes provenant de la fermeture de magasins et de la baisse du dollar canadien.

La marge du bénéfice avant impôts, intérêts et amortissement ajusté a doublé à 5,8 pour cent au cours du trimestre grâce à la croissance des ventes organiques et à un plan de réduction des coûts de 8,7 millions $ au cours du trimestre. Ces économies émanent de la fermeture de cinq magasins corporatifs et d'un entrepôt, ainsi que de la vente de six magasins.

Pour l'ensemble de son exercice, le bénéfice net d'Uni-Sélect a reculé de 27,6 pour cent à 21,3 millions $. En excluant les éléments non récurrents, le profit a grimpé à 50,7 millions $, contre 45,9 millions $ en 2012.

Le chiffre d'affaires annuel s'est déprécié de 0,5 pour cent à 1,8 milliard $, malgré une hausse de 1,9 pour cent des ventes organiques.

Les ventes aux États-Unis ont totalisé 1,3 milliard $, tandis que les activités canadiennes ont engendré des revenus de 494 millions $.

Le recul du dollar canadien a retranché aux ventes de 14,9 millions $ et au bénéfice 700 000 $ au cours de l'exercice, a précisé la société.

L'action d'Uni-Sélect a gagné jeudi 17 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 29,18 $.

PLUS:pc