NOUVELLES

Étude par des chercheurs canadiens sur les enfants adoptés en Roumanie

27/02/2014 06:07 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

VANCOUVER - Des chercheurs de l'Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique, entreprennent un autre chapitre de leurs travaux exhaustifs sur la santé des plus de 1400 enfants adoptés en Roumanie par des familles canadiennes, il y a environ 25 ans.

En bas âge, la plupart de ces enfants ont vécu dans des orphelinats roumains où les conditions de vie étaient extrêmement difficiles. La Roumanie vivait à cette époque les dernières années de la dictature de Nicolae Ceausescu, qui a été exécuté en décembre 1989.

Les premières conclusions des chercheurs canadiens ont montré que les grandes privations infligées à ces enfants avaient eu des conséquences jusqu'à l'âge adulte.

Lucy LeMare, qui fait partie de l'équipe réalisant l'étude à l'Université Simon Fraser, explique que dès l'adolescence, les adoptés ont affiché des troubles mentaux en proportion largement supérieure à celle observée chez les autres Canadiens.

Depuis leur arrivée au Canada, ces adoptés ont jusqu'ici participé à quatre étapes de l'étude. La professeure Le Mare, de la faculté des sciences de l'éducation, espère que les conclusions actuelles et futures contribueront à une meilleurs compréhension de la détresse de ces personnes.

PLUS:pc