NOUVELLES

Suisse : décision de principe de geler les fonds de Ianoukovitch (officiel)

27/02/2014 10:13 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

La Suisse a "pris la décision de principe de geler les éventuels fonds" du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch sur son sol, selon le ministère suisse des affaires étrangères.

"Le Conseil fédéral (gouvernement) a pris la décision mercredi" et l'ordonnance d'application sera publiée vendredi, a indiqué dans un mail à l'AFP un porte-parole du ministère suisse.

Selon le ministère suisse des affaires étrangères, les banques "ont un devoir de diligence accru envers les fonds ukrainiens en Suisse".

Interrogé sur l'octroi de visas à M. Ianoukovitch ou à des membres de son clan, le porte-parole a répondu que "la Suisse observe avec la plus grande attention la situation en Ukraine", sans autre précision.

La Suisse a aussi décidé de ne plus accorder de feu vert pour les exportations d'armes et de matériel de guerre vers l'Ukraine.

Selon une porte-parole du Secrétariat d'Etat à l'économie à Berne, la dernière autorisation remonte à décembre 2013 et depuis cette date, il n'y en a plus eu.

Le fils aîné du président déchu, Alexandre Ianoukovith a créé fin 2011 une société de négoce à Genève, à deux pas des institutions internationales, appelée Mako Trading.

Cette société fait du négoce de charbon. La majeure partie du négoce ukrainien de charbon, d'acier et de céréales passe par la Suisse.

Selon le magazine suisse L'Hebdo, en trois ans, Alexandre Ianoukovitch, qui est dentiste, a amassé une fortune estimée à quelque 500 millions de dollars.

La société genevoise est dirigée par un homme d'affaires originaire d'Ouzbékistan, M. Felix Blitshteyn, qui est également responsable d'une société appelée Partefina, installée à la même adresse. Partefina se présente comme un "family office", soit une société spécialisée dans la gestion de grandes fortunes familiales.

Selon L'Hebdo, Partefina serait la propriété du milliardaire ukrainien Rinat Akhmetov, qui a soutenu Viktor Ianoukovitch, et qui a également des bureaux à Genève.

L'oligarque a ouvert en juillet dernier une antenne genevoise de son activité trading, assurée par DTEK Trading. Selon la télévision suisse romande, le capital de cette société est passé en décembre dernier de 100.000 francs suisses (80.000 euros) à 49 millions de francs suisses.

Des ressortissants ukrainiens ont manifesté mercredi à Berne devant le gouvernement, pour réclamer le gel des avoirs en Suisse du clan Ianoukovitch.

Une autre manifestation a eu lieu jeudi devant l'ONU à Genève, pour demander à la Suisse "d'arrêter d'être passive".

La Télévision suisse-romande indique également qu'une plainte avait été déposée à Genève par le gouvernement destitué contre l'opposante Ioulia Timochenko, ex-Premier ministre d'Ukraine, dont des fonds issus du commerce du gaz auraient été déposés en Suisse.

Aucune réaction n'a pu être obtenue auprès des services judiciaires du canton de Genève.

mnb/pjt/ih

PLUS:hp