POLITIQUE

Québec présente sa politique de lutte contre l'itinérance aujourd'hui

27/02/2014 12:33 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT
Paul Bradbury via Getty Images

Après avoir annoncé certains investissements visant à améliorer le sort des sans-abri dans son dernier budget, le gouvernement du Québec présentera aujourd'hui sa politique de lutte contre l'itinérance.

Avec les rumeurs d'élections provinciales qui se font de plus en plus réalistes, les groupes d'aide aux itinérants pressaient le gouvernement de dévoiler sa politique avant le déclenchement de l'éventuelle campagne électorale.

Dans son tout récent budget, déposé jeudi dernier, Québec avait annoncé qu'il consacrerait 6 millions de dollars à l'aide aux itinérants au cours de l'année 2014-2015, dont 1 million de dollars pour contrer l'itinérance chez les Autochtones.

De plus, le gouvernement souhaite injecter 270 millions de dollars dans la construction de logements sociaux, dont 500 unités qui seraient réservées à une clientèle itinérante ou à risque de le devenir. Cependant, cet investissement ne se concrétiserait pas avant 2018-2019.

Ses engagements reprennent certaines recommandations du rapport de la Commission parlementaire sur l'itinérance, qui s'était tenue en 2008-2009.

Pour les travailleurs du milieu, les attentes sont nombreuses vis-à-vis des futures mesures. François Villemure, directeur général du centre d'hébergement communautaire l'Avenue, souhaite que la nouvelle politique prévoie l'intervention auprès des jeunes en difficulté, une fois qu'ils auront un logement.

Gros plan sur Montréal

Le gros du problème d'itinérance au Québec touche le centre-ville de Montréal. En janvier dernier, le maire Denis Coderre avait d'ailleurs réclamé une plus grande participation financière du gouvernement dans ce dossier, estimant que 10 millions de dollars seraient nécessaires pour répondre aux besoins dans la métropole.

Pour avoir un meilleur portrait de la situation, la Ville de Montréal prévoit entreprendre à l'automne un dénombrement des itinérants dans la métropole. Dans les années 1990, lors de la dernière opération du genre, ils étaient 28 000.

Véronique Hivon, ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, lancera la politique dès 14 h 30 à la Mission Old Brewery de Montréal.

INOLTRE SU HUFFPOST

Budget Marceau 2014: les faits saillants