POLITIQUE

Pierre Céré portera les couleurs du PQ dans la circonscription montréalaise Laurier-Dorion

27/02/2014 06:05 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT
Radio-Canada /Conseil national des chômeurs

Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs, sera candidat du Parti québécois (PQ) dans la circonscription montréalaise de Laurier-Dorion. Il tentera ainsi de battre le député libéral Gerry Sklavounos, élu depuis 2007.

La tâche de Pierre Céré ne sera pas facile, puisque les libéraux ont remporté la presque totalité des élections dans Laurier-Dorion depuis 1994, la seule exception étant celle de 2004, lorsque Elsie Lefebvre a été élue sous la bannière du PQ.

Pierre Céré, qui parle couramment espagnol, souhaite envoyer un message d'ouverture tout au long de la campagne. Le projet de pays, dit-il, va se faire « en conjugaison » entre sa « diversité culturelle et celle de sa souche fondatrice ».

Il affirme d'ailleurs que c'est d'abord en raison de sa diversité culturelle qu'il a choisi la circonscription de Laurier-Dorion.

Quant au projet de charte des valeurs, qui pourrait lui coûter des votes au sein de cette diversité, M. Céré la qualifie de concept relativement simple et dit ne pas croire que le projet joue contre lui.

Selon lui, plusieurs immigrants ou membres des communautés culturelles et religieuses s'identifient aux principes véhiculés par la charte. « Baliser la présence du religieux dans l'espace public, tout ça sur un principe fondateur qui est celui de l'égalité des hommes et des femmes », précise-t-il.

Pierre Céré souligne que le vote progressiste dans Laurier-Dorion est important. Selon lui, le vote de Québec solidaire, du Parti québécois, d'Option nationale et des verts « représente environ 55 % des intentions de vote, et c'est ce que je vais essayer de fédérer », dit-il.

En plus du libéral Gerry Sklavounos, qui a emporté la circonscription de Laurier-Dorion par 2400 voix en 2012, Pierre Céré devra également affronter le candidat de Québec solidaire, Andres Fontecilla, porte-parole extraparlementaire de la formation, qui pense pouvoir faire de Laurier-Dorion le troisième siège du parti à l'Assemblée nationale.

Avec des informations de David Gentile

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois