POLITIQUE

Ottawa s'engage à financer la construction d'un anneau de glace couvert à Québec

27/02/2014 01:04 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT
CP

Le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel, a confirmé jeudi à Québec que le gouvernement conservateur s'engage à verser 32,5 millions de dollars pour la construction d'un anneau de glace couvert à Québec.

Cette annonce réjouit le maire Labeaume, qui ne veut pas savoir pourquoi le fédéral ne semblait plus avoir d'argent disponible pour le projet, avant de revenir sur sa décision.

« Ce qui est important pour moi, c'est qu'on ait l'argent et qu'on construise l'anneau de glace. [Aux Olympiques], il n'y avait plus de Québécois en patinage de vitesse longue piste. Ce n'est pas pour rien, c'est parce qu'on n'a pas l'infrastructure. Les jeunes doivent s'exiler à Calgary, alors que le patinage longue piste est né à Québec », a-t-il affirmé.

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) pour la région de Québec, Denis Blanchette, est lui aussi heureux de cette annonce. Toutefois, il déplore l'improvisation du gouvernement Harper en matière d'infrastructures. Selon lui, les pressions politiques des maires des municipalités canadiennes ont forcé le ministre Lebel à revoir sa décision.

« Pourquoi pas avoir dit oui tout de suite? Pourquoi a-t-il fallu que tout le monde monte sur ses grands chevaux? »

Le coût total du projet, qui servira de centre d'entraînement et qui permettra à Québec d'accueillir des compétitions nationales et internationales, s'élèvera à 97,5 millions de dollars.

La part du fédéral dans ce projet était attendue autant du côté de la Ville de Québec que du gouvernement Marois qui a annoncé, dans le budget Marceau, son soutien de 32,5 millions de dollars.

Ottawa puisera l'argent à même le Fonds Chantiers Canada, un programme que le gouvernement fédéral avait mis en place en 2007 pour, entre autres, financer des projets d'infrastructures. L'engagement de financement annoncé jeudi provient de sommes qui n'avaient pas encore été engagées dans ce plan d'infrastructures.

Ainsi, la Ville de Québec n'aura pas à piger dans la taxe d'accise sur l'essence pour financer le projet d'anneau de glace, comme l'avait laissé entendre mercredi le ministre Lebel.

Nouveau Plan Chantiers Canada

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper