NOUVELLES

NBC dit avoir bloqué la diffusion de 45 000 vidéos olympiques en ligne

27/02/2014 02:27 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - La chaîne américaine NBC dit avoir collaboré avec des dirigeants des Olympiques pour mettre un terme à 45 000 cas de vidéos publiées illégalement ou de chaînes pirates ayant fait surface pour présenter les compétitions des Jeux de Sotchi.

La chasse aux pirates a eu lieu dans l'ombre, ce qui ne l'a pas empêchée d'être intense. Les diffuseurs déboursent de grosses sommes — 775 millions $ US dans le cas de NBC — pour obtenir les droits de diffusion exclusifs à la télévision et sur internet. Et ils protègent cette exclusivité avec férocité.

Quelque 20 000 vidéos de compétitions olympiques auraient ainsi été gardées loin de YouTube, soit grâce à des filtres les empêchant d'être publiées, soit en les retrouvant et en les retirant du site peu après qu'elles y aient été ajoutées.

La distribution de 20 000 autres vidéos aurait été bloquée sur des sites semblables populaires ailleurs dans le monde, comme Dailymotion en Europe ou VK.com en Russie, selon NBC.

La chasse est allée plus loin que les sites traditionnels de partage de vidéos. Le site Buzzfeed a confirmé avoir été contacté par NBC après avoir publié des vidéos de patinage artistique. La chaîne a demandé le retrait des images, ce que le site a accepté de faire.

Quelque 5000 cas de diffusion en continu de matériel olympique, souvent des compétitions présentées en direct, ont également été bloqués.

Plusieurs de ces diffusions étaient présentées sur des sites à but lucratif offrant aux consommateurs du matériel qu'ils ne pouvaient obtenir légalement.

Sur son propre site web, NBC présentait en direct toutes les compétitions en plus de sélectionner les meilleurs moments, mais les consommateurs ne pouvaient accéder au matériel à moins de prouver qu'ils étaient abonnés au câble ou au satellite.

Il existait également un marché noir offrant la diffusion en direct de la couverture télévisée en provenance de différents pays. Par exemple, certains liens permettaient aux consommateurs américains de voir la couverture de BBC.

NBC a tenté les pirates dès le début des Jeux en décidant de ne pas diffuser la cérémonie d'ouverture en direct, choisissant plutôt de présenter les meilleurs moments en heure de grande écoute. Plusieurs spectateurs ont donc essayé de trouver des sites diffusant illégalement la cérémonie en ligne.

NBC n'a pas indiqué si ses efforts pour combattre le piratage en 2014 étaient comparables à ceux déployés pour les Jeux de Londres en 2012 et ceux de Vancouver en 2010.

Des représentants de la chaîne estiment par ailleurs que pendant les Olympiques, 98 pour cent des visionnements de compétitions en ligne se sont faits de façon légale.

PLUS:pc