NOUVELLES

Moscou a dit à Washington qu'il respectera les frontières de l'Ukraine

27/02/2014 03:58 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - La Russie a assuré Washington qu'elle respecterait la souveraineté de l'Ukraine et que les exercices militaires menés près de la frontière avec ce pays n'étaient pas un prélude à une intervention militaire, a rapporté jeudi le secrétaire d'État américain, John Kerry.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé à M. Kerry que le déploiement majeur de troupes, d'aéronefs et de navires était déjà prévu, et n'était donc pas lié à l'instabilité en Ukraine.

Faisant suite à la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui a fui Kiev et aurait trouvé refuge près de Moscou, les opérations militaires inquiétaient les États-Unis.

Plus tôt cette semaine, M. Kerry a prévenu la Russie qu'une intervention militaire en Ukraine, une ancienne république soviétique, pourrait entraîner une forte réaction de l'Occident, sans toutefois la préciser.

En compagnie du ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, John Kerry a affirmé jeudi qu'il continuerait à surveiller de près les actions de la Russie.

M. Kerry a aussi déclaré que les États-Unis appuyaient le vote au Parlement mettant en place un gouvernement ukrainien de transition, qui sera au pouvoir jusqu'à ce que des élections puissent se tenir, en mai.

M. Steinmeier était de passage jeudi à Washington, où il a accueilli favorablement une décision du Fonds monétaire international de dépêcher une équipe enquêter sur le terrain. Il a annoncé qu'il rencontrerait la présidente du FMI, Christine Lagarde, afin de discuter des mesures que l'institution financière pourrait prendre afin de fournir une aide immédiate.

Le ministre allemand a également souligné que l'Union européenne et les États-Unis étaient prêts à aider. «Nous discutons avec la Russie pour ne pas qu'elle retire ou annule l'aide accordée à l'Ukraine. Si les quatre partenaires s'entendaient sur la stabilisation financière, ce serait un bon point de départ», a-t-il fait valoir.

À la Maison Blanche, l'attaché de presse Jay Carney a affirmé que les États-Unis attendaient du gouvernement intérimaire qu'il protège la sécurité et les droits civils de tous les citoyens de l'Ukraine.

PLUS:pc