NOUVELLES

L'attaque débloque

27/02/2014 07:44 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

La tâche était lourde pour le Canadien, et les circonstances, défavorables. Deux matchs en deux soirs, après la pause olympique, sans son gardien numéro 1. Et l'équipe s'en sort avec trois points sur quatre.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Le Canadien (33-21-7) l'a emporté 6-5 en tirs de barrage sur les Penguins (40-15-4) à Pittsburgh, jeudi.

David Desharnais a inscrit l'unique filet en fusillade, tandis que Peter Budaj a repoussé les salves de trois clients peu commodes, James Neal, Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Mais cette victoire a été celle d'une équipe qui ne s'est pas laissé ébranler par les nombreux buts qu'elle accordait. Par quatre fois, le Tricolore a créé l'égalité, dont deux fois dans la minute qui a suivi un filet des Penguins.

Daniel Brière, avec son deuxième du match, a assuré la dernière réplique du CH pour envoyer le match en prolongation. Le petit numéro 48 a marqué pendant un avantage numérique de cinq minutes, à la suite d'une punition discutable à Tanner Glass, pour coup de coude.

Son but a été inscrit moins de deux minutes après celui de Crosby, qui faisait 5-4 Penguins.

Plus tôt en troisième, Alexei Emelin avait lui aussi permis aux Montréalais de livrer une riposte rapide. Dans son cas, c'était 24 secondes après un but de Brandon Sutter, marqué sur une bévue monumentale de P.K. Subban à la ligne bleue adverse, pendant que le Canadien profitait d'un avantage numérique.

Neal, Deryk Engellad et Olli Maatta ont aussi marqué pour les hommes de Dan Bylsma, contre un Peter Budaj pas dans sa meilleure forme, surtout au premier tiers. En plus des buts de Neal et Engelland, qu'il aimerait revoir, Budaj a failli se faire prendre sur un autre tir de Neal, qu'il a partiellement bloqué, laissant la rondelle poursuivre son chemin jusqu'au poteau à sa droite.

Brendan Gallagher et Max Pacioretty ont inscrit les autres filets dans la victoire. Desharnais a obtenu des passes sur les deux buts, en plus de sa réussite en tirs de barrage. Ce trio demeure toujours aussi efficace offensivement.

Le but de Pacioretty était d'ailleurs son 25e à ses 40 derniers matchs.

Des choix qui font jaser

Michel Therrien a pris certaines décisions en prolongation qui n'ont pas manqué de faire jaser.

D'une part, il a cloué Subban au banc et ne l'a pas employé en prolongation. En fait, le numéro 76 n'est pas retourné sur la patinoire à forces égales après le but de Sutter.

Subban n'a toutefois pas été le seul spectateur en prolongation. Brière, malgré sa performance de deux buts et une aide, n'y a pas été employé, pas plus qu'Alex Galchenyuk.

En revanche, Lars Eller, en panne sèche depuis deux mois, a tout de même eu droit à deux passages sur la patinoire en quatrième période. Eller a encore une fois été blanchi, si bien qu'il compte un maigre point à ses 19 derniers matchs. En outre, le but de Maatta est survenu pendant sa punition pour accrochage en période médiane.

Les Leafs, puis l'Ouest

La cruciale séquence du Canadien se poursuivra samedi, avec la visite des Maple Leafs de Toronto à Montréal. Seulement deux points séparent les deux équipes dans la lutte pour le 2e rang de la Division atlantique.

Les Montréalais prendront ensuite la route de l'Ouest américain pour y affronter les trois puissantes équipes californiennes, de même que les Coyotes de Phoenix. Au final, le CH aura disputé 7 matchs en 11 jours.

Dans les circonstances, une prompte guérison de Carey Price sera capitale, surtout si le rendement de Budaj est aussi imprévisible qu'il l'a été au cours des deux dernières rencontres.

À noter

  • L'attaquant du Canadien Ryan White (virus) n'a pas accompagné ses coéquipiers pour le voyage. Il a été remplacé par George Parros. Ce dernier en a profité pour obtenir son premier point dans l'uniforme bleu-blanc-rouge, sur le premier but de Brière.

PLUS:rc