NOUVELLES

La fumée secondaire hausse le risque de problèmes de grossesse

27/02/2014 12:20 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La fumée secondaire est associée à une hausse importante des risques d'avortement spontané, d'accouchement d'un mort-né et de grossesse extra-utérine, prévient une importante étude d'observation publiée en ligne par Tobacco Control.

Le risque semble être cumulatif, ce qui signifie qu'il augmente en fonction de l'exposition à la fumée secondaire.

Si les dangers du tabagisme pendant la grossesse étaient bien connus, ceux de la fumée secondaire le sont moins. On ne sait pas non plus si l'exposition à la fumée secondaire est plus dangereuse à certains moments de la grossesse.

Les chercheurs ont utilisé un échantillon de quelque 80 000 femmes ménopausées, dont 5000 qui fumaient, 35 000 qui avaient déjà fumé au moins 100 cigarettes et un peu moins de 41 000 qui étaient non fumeuses. Toutes avaient été enceintes au moins une fois.

Les non fumeuses ont ensuite été divisées en fonction de leur exposition à la fumée secondaire à l'enfance, à l'âge adulte chez elles et à l'âge adulte au travail.

Près du tiers des participantes avaient subi au moins un avortement spontané. Un peu plus de 4 pour cent avaient accouché d'un mort-né et 2,5 pour cent avaient connu une grossesse extra-utérine.

Les femmes qui avaient fumé pendant leurs années de reproduction étaient 16 pour cent plus susceptibles d'avoir subi un avortement spontané, 44 pour cent plus à risque d'avoir accouché d'un mort-né et 43 pour cent plus en danger d'avoir connu une grossesse extra-utérine que les non fumeuses.

Une association similaire a été décelée chez les non fumeuses exposées à la fumée secondaire. Celles qui y ont été exposées pendant plus de 10 ans à l'enfance, plus de 20 ans chez elles ou plus de 10 ans au travail étaient 17 pour cent plus susceptibles d'avoir subi un avortement spontané, 55 pour cent plus à risque d'avoir accouché d'un mort-né et 61 pour cent plus en danger d'avoir connu une grossesse extra-utérine que les non fumeuses.

L'étude a notamment été réalisée par des chercheurs de l'Université de Buffalo.

PLUS:pc