NOUVELLES

La déclaration du président déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch

27/02/2014 06:49 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Voici le verbatim de la déclaration du président déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch aux agences russes:

"Moi, Viktor Fedorovitch Ianoukovitch, je m'adresse au peuple d'Ukraine. Je me considère toujours comme le chef légitime de l'Etat ukrainien, élu par l'expression libre de la volonté des citoyens ukrainiens. Je ne peux pas rester indifférent aux événements tragiques dans ma patrie. Je considère que l'accord de règlement de la crise que j'ai signé avec les leaders de l'opposition en présence des nos chers partenaires occidentaux le 21 février 2014 n'est pas appliqué. On assiste dans les rues de nombreuses villes de notre pays à un déchaînement d'extrémisme. Des menaces physiques me sont adressées personnellement ainsi qu'à mes partisans.

Je me vois contraint de demander aux autorités de la Fédération de Russie d'assurer ma protection personnelle face aux actions menées par des extrémistes. Malheureusement, tout ce qui se passe actuellement au Parlement d'Ukraine est illégitime. Les décisions prises par le parlement en l'absence de nombreux membres de la fraction du Parti des régions, d'autres fractions, qui craignent pour leur sécurité - et certains ont été violentés et contraints de quitter le territoire ukrainien - ne sont pas légales.

Je suis convaincu que dans ces conditions toutes les décisions prises montreront bientôt leur inefficacité et ne seront pas mises en oeuvre.

Dans cette situation, je déclare officiellement de ma détermination à me battre jusqu'au bout afin que le compromis pour sortir l'Ukraine de cette profonde crise politique soient appliqués. J'appelle à ce que la situation dans notre pays rentre dans le champ constitutionnel.

Il devient évident que le peuple dans le sud-est et en Crimée n'accepte pas le vide du pouvoir et l'arbitraire qui règne dans le pays, quand les ministres sont désignés par la foule sur la place publique. En tant que président, je n'ai pas autorisé les forces armées d'Ukraine de se mêler des événements de politique intérieure actuels. Je l'ordonne maintenant. Si quelqu'un commence à donner de tels ordres aux forces armées et aux structures de sécurité, ces ordres seront illégaux et criminels."

edy/gmo/ros

PLUS:hp