NOUVELLES

GB/écoutes: Rebekah Brooks admet avoir payé des fonctionnaires pour des scoops

27/02/2014 01:59 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

L'ex-rédactrice en chef du News of the World, Rebekah Brooks, a reconnu jeudi, lors de son procès dans l'affaire des écoutes téléphoniques au tabloïd britannique, avoir payé des fonctionnaires pour obtenir des informations dans "une demi-douzaine" de cas.

Interrogée par son avocat pour savoir si elle avait approuvé des paiements pour des fonctionnaires, Rebekah Brooks a répondu au tribunal de l'Old Bailey à Londres: "Oui".

Priée de dire à combien d'occasions, elle a précisé à "une poignée d'occasions, une demi-douzaine".

"Mon opinion à l'époque était qu'il devait y avoir un énorme intérêt public pour justifier des paiements" de fonctionnaires pour obtenir des informations à publier, a-t-elle ajouté.

Ces paiements se sont étalés sur la période 1998-2009 quand Rebekah Brooks avait des responsabilités éditoriales au News of the World (NotW) puis au Sun, deux publications appartenant au magnat de la presse Rupert Murdoch.

Dans un courrier électronique lu aux jurés pendant le procès, un journaliste du Sun écrivait à Rebekah Brooks: "Bonjour chef. Je me demande si tu pourrais autoriser, s'il te plaît, le paiement suivant pour mon contact défense numéro 1". Dans la minute qui a suivi, Rebekah Brooks a répondu: "Bien sûr". La somme en question était de 4.500 livres (5.400 euros ou 7.500 dollars).

Rebekah Brooks, proche du Premier ministre britannique David Cameron et ancienne protégée de Rupert Murdoch, plaide non coupable lors de son procès qui s'est ouvert fin octobre et pourrait encore durer plusieurs mois. Elle a notamment démenti avoir été au courant des écoutes téléphoniques pratiquées au NotW pour obtenir des scoops.

Elle est poursuivie pour conspiration en vue de pirater des téléphones, entrave au cours de la justice et conspiration en vue de corrompre des fonctionnaires.

A ses côtés sont jugées six autres personnes, dont son mari Charlie Brooks et son ancien amant Andy Coulson, ancien rédacteur en chef du NotW et ancien conseiller de presse de David Cameron. Tous nient les charges qui leur sont reprochées.

bed/jeb

PLUS:hp