NOUVELLES

Un homme écope de la prison à vie pour le meurtre d'un soldat britannique

26/02/2014 01:08 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

LONDRES - Un extrémiste inspiré par Al-Qaïda a été condamné à la prison à vie, mercredi, pour avoir poignardé à mort un soldat britannique en pleine rue, devant des témoins horrifiés.

Des images de l'homme de 29 ans, Michael Adebolajo, tenant des couteaux ensanglantés quelques minutes après le meurtre du soldat Lee Rigby, le 22 mai, avaient fait le tour du monde et suscité des craintes de terrorisme islamiste au Royaume-Uni.

L'homme qui se décrivait comme un «soldat d'Allah» a été condamné par la Cour centrale criminelle. Son complice de 22 ans, Michael Adebowale, a écopé d'une peine minimale de 45 ans de prison.

La journée a pris fin de manière spectaculaire quand les deux hommes ont été cloués au sol après s'être chamaillés avec leurs gardes. Ils ont été expulsés de la salle d'audience après avoir commencé à invectiver le juge quelques minutes avant la lecture de leur sentence.

Adebolajo a hurlé «Allah Akbar» — «Dieu est grand» — pendant qu'Adeowale criait «C'est un mensonge!» au juge qui déclarait qu'ils avaient été radicalisés. À l'extérieur du tribunal, des militants d'extrême-droite ont érigé une potence et réclamé leur exécution.

Le duo avait été reconnu coupable, en décembre, du meurtre de M. Rigby, un fusilier de 25 ans qui a été heurté par une voiture puis poignardé à de multiples reprises. Adebolajo avait tenté de le décapiter avec un couperet à viande.

Quelques minutes après le meurtre, Adebolajo a été filmé par des passants, les armes sanglantes à la main et offrant un discours décousu pour justifier l'agression. Rigby a été tué parce que des «musulmans sont tués tous les jours par des soldats britanniques» — «oeil pour oeil, dent pour dent», dit-il dans une vidéo qui a fait le tour du monde.

Lors de son témoignage, Adebolajo a dit aimer Al-Qaïda, même s'il n'en a jamais rencontré de membres. Il expliqué qu'Adebowale et lui avaient décidé de tuer un soldat britannique et que M. Rigby était le premier qu'ils avaient rencontré.

Le juge Nigel Sweeney a déclaré que les gestes barbares des deux hommes étaient «dégoûtants et sans pitié», et qu'Adebolajo était irrécupérable.

«Vous avez décidé, ensemble, pour faire progresser votre cause extrémiste, de tuer un soldat en public, en plein jour, et d'une manière qui assurerait une couverture médiatique maximale, a-t-il dit. Vous vous êtes glorifiés de ce que vous avez fait.»

La famille de M. Rigby a déclaré, après la lecture du verdict, que justice avait été rendue.

PLUS:pc