NOUVELLES

Plus de drogues et d'armes que jamais sont confisquées dans les prisons

26/02/2014 07:34 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Il y a plus de drogues et d'armes confisquées dans les prisons canadiennes que jamais auparavant, de la marijuana, de l'héroïne jusqu'à des explosifs.

Le réseau anglais de Radio-Canada a obtenu les données grâce à la loi sur l'accès à l'information sur tout ce qui a été saisi de 2008 à 2012.

En matière de contrebande, les prisons des Prairies, de l'Ontario et de l'Atlantique sont les pires au pays. On y trouve de l'alcool, de la cocaïne, des médicaments d'ordonnance de toutes sortes et des armes. Il s'agit de couteaux, d'explosifs et de balles de fusil, qui sont de plus en plus populaires.

Un ancien détenu qui a requis l'anonymat et qui a purgé une peine à Dorchester et à Springhill affirme qu'il suffit d'un quart d'heure pour fabriquer une arme à feu artisanale.

Certains détenus seraient capables de fabriquer un fusil artisanal à base de bois. Les balles deviennent alors très utiles.

Les astuces pour dissimuler ces produits illégaux ne manquent pas. Plusieurs les cachent dans les cavités de leur corps, explique Kevin Brooks, un ancien agent correctionnel qui a travaillé en Alberta et à Burnside, en Nouvelle-Écosse.

Parfois ce sont les agents correctionnels qui sont forcés sous la menace de faire entrer des drogues et des armes. Dans certains cas, la famille et les amis des détenus le font aussi. Parfois, ils utilisent une fronde pour lancer ces objets dans la cour ou ils le font à l'aide de petits hélicoptères téléguidés.

Il est impossible, ajoute l'ancien détenu, de voir ce qui se passe partout à tout moment.

Les Services correctionnels du Canada ont refusé de faire des commentaires.

PLUS:rc