NOUVELLES

Malgré l'ouverture de militants péquistes, PKP répète qu'il ne sera pas candidat

26/02/2014 02:07 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Bien que des militants du Parti québécois de Saint-Jérôme aient déjà déroulé le tapis rouge pour sa candidature, l'homme d'affaires Pierre Karl Péladeau a continué à nier, mercredi, toute intention de faire un saut en politique à la prochaine élection.

Alors qu'il était de passage à Lévis pour prononcer un discours devant des gens d'affaires, M. Péladeau a répété qu'il ne se lancerait pas en politique à la prochaine campagne électorale, dont le déclenchement est imminent.

«Je ne me présenterai pas aux élections, a-t-il dit lors d'un point de presse qui a suivi son allocution. Je vous dis que je ne me présenterai pas et je ne pourrai pas faire de commentaires ad vitam aeternam.»

Le président de l'association de circonscription péquiste de Saint-Jérôme, Jean-René Roy, a déclaré cette semaine que les membres de son exécutif sont disposés à accueillir chaleureusement M. Péladeau.

Le départ de l'actuel député de la Coalition avenir Québec (CAQ) Jacques Duchesneau, confirmé la semaine dernière, a relancé les rumeurs d'une éventuelle candidature de M. Péladeau, dont les liens avec le PQ se sont resserrés depuis sa nomination à la tête du conseil d'administration d'Hydro-Québec.

Aucun candidat péquiste n'a encore été désigné par les militants de Saint-Jérôme, mais M. Roy a affirmé mardi qu'à la lumière des rumeurs circulant au sujet de M. Péladeau, il a déjà avisé les représentants nationaux du PQ qu'il serait le bienvenu dans la circonscription.

«On est dans le processus de négociation, on est ouverts à ça mais on ne m'a pas confirmé et on ne m'a pas dit: ça va être lui ou ce ne sera pas lui, a-t-il dit. Je n'ai pas eu de nom qui m'a été soumis officiellement, on est encore dans le processus d'attente à ce niveau.»

Selon le président péquiste de Saint-Jérôme, M. Péladeau, actionnaire de contrôle du conglomérat Québecor, est un homme d'affaires nationaliste respecté et compétent.

«On serait excités à l'idée de M. Péladeau, a-t-il dit. M. Péladeau est très respecté, très aimé au Parti québécois, et surtout sur notre exécutif. Mais jusqu'à présent on n'a aucune information qui nous permet de croire que ça va être lui.»

Mardi, M. Roy constatait déjà que M. Péladeau ne manifestait officiellement aucun intérêt, ce qui ne l'a pas empêché de lui dérouler le tapis rouge.

«Je pense que le PQ recevrait en général très bien M. Péladeau, mais pour le reste c'est la décision qui lui revient», a-t-il dit.

Aucun représentant des instances nationales du PQ n'a été en mesure de commenter la situation, mercredi.

Durant la dernière campagne électorale, la CAQ avait provoqué une onde de choc en annonçant la candidature de M. Duchesneau, reconnu pour ses révélations sur les problèmes de corruption, dans Saint-Jérôme, deux jours après le départ des caravanes des chefs de partis.

Confirmant que son exécutif de circonscription est ouvert aux propositions de candidatures qui viendraient des instances nationales du PQ, M. Roy n'a pas écarté la possibilité de créer pareil effet de surprise avec une personnalité d'envergure.

«Comme on sait que c'est un comté où il y aura, je pense, un très grand enthousiasme au niveau de la candidature, je ne crois pas qu'il serait nécessaire de l'annoncer immédiatement, a-t-il dit. Je pense qu'il va plus y avoir un effet de surprise dans le comté avec le lancement de la campagne.»

Le nom de l'ancienne présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Martine Desjardins, a aussi circulé à Saint-Jérôme, mais les membres de l'exécutif péquiste local ne se sont pas encore prononcés, a indiqué M. Roy.

«Je pense que la possibilité de M. Péladeau avait été évoquée plus que celle de Mme Desjardins, a-t-il dit. Celle-là, ce serait aussi à discuter avec l'exécutif.»

PLUS:pc