NOUVELLES

L'Ukraine au menu d'une visite de Steinmeier aux Etats-Unis

26/02/2014 09:27 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, est attendu jeudi aux Etats-Unis pour une visite de deux jours où il doit discuter de l'Ukraine avec le sécrétaire d'Etat John Kerry et la présidente du FMI Christine Lagarde.

Une rencontre est prévue jeudi avec M. Kerry "pour discuter de questions bilatérales et internationales" et M. Steinmeier rencontrera vendredi la chef du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a annoncé à Berlin le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Martin Schäfer, lors d'un point de presse régulier.

L'Ukraine sera un thème central des discussions tant avec M. Kerry qu'avec Mme Lagarde, a-t-il souligné, évoquant le besoin "de stabilisation politique du pays (...) qui va de pair avec une stabilisation économique et financière".

"Il semble clair pour chacun, que ce soit en Ukraine ou à l'extérieur, que ça ne fonctionnera pas sans une aide de l'extérieur", a souligné M. Schäfer, ajoutant: "et du point de vue du gouvernement (allemand), il convient que la communauté internationale fasse preuve de solidarité".

"Il ne s'agit pas (en Ukraine) d'une confrontation entre Ouest et Est, il s'agit de donner à un pays de l'Est tout à fait important la possibilité de se tenir sur ses jambes", a estimé M. Schäfer, précisant qu'il s'agirait du "message" de l'Allemagne, lors de ces discussions outre-Atlantique.

Le gouvernement allemand a joué un rôle décisif sur le dossier ukrainien en orchestrant une médiation européenne dans l'affrontement entre le régime pro-russe du président Viktor Ianoukovitch et les manifestants pro-européens. Cette médiation a permis l'arrêt des violences à Kiev qui a été suivi de la chute du régime.

Les nouvelles autorités pro-occidentales à Kiev devaient présenter mercredi un gouvernement de transition et poursuivre leurs efforts pour relever le pays, menacé par la banqueroute et des courants séparatistes, tandis que les redoutées forces spéciales de la police ont été dissoutes.

elr-fz/aro/ros

PLUS:hp