NOUVELLES

Loi qui permettrait de ne pas servir les gays: la gouverneure appose son veto

26/02/2014 08:23 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

PHOENIX, États-Unis - La gouverneure de l'Arizona, Jan Brewer, a apposé son veto sur un controversé projet de loi qui a enflammé les États-Unis sur la question des droits des gays, les discriminations et la religion.

Mme Brewer a pris sa décision, mercredi, au terme d'une rencontre avec des intervenants favorables et défavorables au projet de loi.

La décision devrait calmer la colère qui couvrait aux États-Unis. Plusieurs sociétés importantes comme Apple et Americain Airlines, ainsi que d'éminents républicains comme le sénateur John McLain, avaient pressé la gouverneure d'apposer son veto à une loi qui pourrait nuire à l'État et aux entreprises désirant s'établir en Arizona.

Des cris enthousiastes de gens massés près du Capitole ont salué la décision de Mme Brewer dès que celle-ci a été connue.

Le projet de loi, proposé par des parlementaires républicains de l'État, devait permettre de donner davantage de droits aux commerçants qui invoquent leurs convictions religieuses lorsqu'ils refusent de servir des clients homosexuels.

Plusieurs groupes ont accusé les élus à l'origine du projet de loi de vouloir encourager la discrimination à l'endroit des personnes homosexuelles.

Jan Brewer a indiqué, lors de sa conférence de presse, que la proposition présentée comme une manière de protéger les droits religieux ne s'attaque pas aux réels problèmes que son État connait. Elle a aussi dit que cette loi «risquait de diviser l'Arizona de manière inimaginable, ce que personne ne souhaite».

Elle croit aussi que cette loi pourrait avoir des conséquences négatives sur plusieurs groupes de personnes.

Depuis le dépôt du projet de loi, l'État de l'Arizona a été la cible de nombreuses critiques provenant des quatre coins des États-Unis.

La semaine dernière, les deux chambres de la législature de l'État ont voté en faveur du projet de loi. Toutefois, trois des républicains qui avaient voté en faveur du projet de loi ont changé d'idée et demandé à Mme Brewer d'exercer son droit de veto. Dans une lettre adressée à la gouverneure, les trois élus ont indiqué que si le projet de loi visait à «créer un bouclier pour protéger les libertés religieuses de tous les citoyens, il a été décrit sous un faux jour comme une arme de l'intolérance religieuse».

Des projets de loi similaires ont été présentés en Ohio, au Mississippi, en Idaho, au Dakota du Sud, au Tennessee et en Oklahoma.

PLUS:pc