NOUVELLES

Le guitariste de flamenco Paco de Lucia est décédé à l'âge de 66 ans

26/02/2014 05:49 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le décès du guitariste espagnol de grande renommée Paco de Lucia, à l'âge de 66 ans, a pris par surprise le directeur artistique et cofondateur du Festival international de jazz de Montréal (FIJM), André Ménard.

Celui qui était considéré comme l'un des meilleurs guitaristes flamenco au monde a participé sept fois au FIJM, faisant salle comble chaque fois.

«On préparait son retour. On lui avait fait une proposition pour la Maison symphonique en mars 2015, a confié M. Ménard à La Presse Canadienne. On parlait de ça ces derniers jours avec ses agents.»

Paco de Lucia, de son vrai nom Francisco Sanchez Gomez, est décédé au Mexique où il passait des vacances. La nouvelle a été rapportée mercredi par les autorités de la ville natale du musicien en Espagne. Il aurait été emporté par une crise cardiaque alors qu'il se trouvait dans un centre de villégiature de Playa del Carmen.

L'abondante discographie du musicien remonte à 1965. L'auteur-compositeur s'est fait connaître grâce à son jeu d'une grande virtuosité mais il s'est également intéressé aux genres les plus variés.

L'un de ses enregistrements les plus célèbres a été «Friday Night in San Francisco», interprété avec les guitaristes John McLaughlin et Al Di Meola en 1981.

Dans les années 1960 et 1970, il avait formé un populaire duo avec le regretté chanteur flamenco Camaron de la Isla.

«C'est un musicien qui est issu d'un genre musical, qui a appris très jeune à jouer de la guitare et qui a appris à jouer comme il a appris à parler, c'est-à-dire en même temps», a raconté André Ménard.

«(Il) a repoussé les limites du genre et en a fait un art qui est très identifiable à lui mais qui, aussi, a été suivi par d'autres musiciens. Il y a plusieurs musiciens de la scène flamenco espagnole qui se réclament de lui. Il a réussi à rénover cette musique-là tout en en conservant l'âme et une certaine pureté, évidemment avec une très grande virtuosité. Un talent comme le sien n'est pas donné à tout le monde.»

Qualifiant sa mort de «prématurée», le ministre espagnol de l'Éducation et de la Culture, Jose Ignacio Wert, a pour sa part déclaré que Paco de Lucia était «une figure unique et irremplaçable».

PLUS:pc