NOUVELLES

Le CH apprécie le calendrier compressé de la LNH, tournera la page rapidement

26/02/2014 11:53 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La cohésion et le synchronisme ont cruellement fait défaut mercredi soir contre les Red Wings de Detroit, mais ce qui est bien avec le calendrier compressé de la LNH d'ici la fin de la saison, c'est que le Canadien n'aura pas le temps de s'apitoyer sur son sort puisqu'il retournera au boulot dès jeudi contre les Penguins à Pittsburgh.

«C'est toujours une situation qui est normale, a déclaré l'entraîneur-chef du Canadien Michel Therrien à propos des défaillances de ses hommes après la pause olympique. On ne veut pas que ça arrive, et on travaille beaucoup là-dessus. On y met beaucoup d'efforts. Mais les entraînements, ce n'est pas comme des matchs, où tout vient naturellement. Donc ça prend toujours un certain temps. Plus on va jouer de matchs, plus l'exécution va revenir vite.»

Ils étaient plusieurs dans le vestiaire à apprécier le fait que le Canadien disputera sept matchs au cours des 11 prochains jours — un rythme plus soutenu que celui des séries éliminatoires, selon Therrien. Parmi eux se trouvait Alex Galchenyuk, qui a effectué un retour au jeu après avoir raté les 14 matchs précédents en raison d'une fracture à la main droite.

«C'est ce qui est bien avec le hockey, que tu perdes un match ou que tu en gagnes un, tu peux rebondir dès le lendemain, a-t-il expliqué. On doit se regrouper, retrouver notre concentration, oublier ce match et penser au prochain.»

Galchenyuk a d'ailleurs reconnu qu'il avait eu les jambes lourdes en troisième période, à cause de l'inaction engendrée par la pause olympique de deux semaines dans le circuit Bettman.

«Ça allait bien pendant la première et la deuxième période, mais en troisième j'ai senti que mes jambes devenaient très lourdes, a-t-il admis. La chose la plus difficile, c'est de retrouver ton synchronisme. Tu peux t'entraîner et patiner tant que tu veux, tu ne retrouveras jamais les réflexes qui sont sollicités pendant un match. Mais plus le match avançait, plus ma tête et mes mouvements retrouvaient leur aisance. J'espère que ça va se poursuivre lors du prochain match jeudi.»

Après la rencontre contre les Red Wings, Therrien a admis avoir aimé l'effort déployé par l'Américain, qui a été muté sur un trio complété par Tomas Plekanec et Brian Gionta — l'auteur du but égalisateur — en fin de troisième période, dans l'espoir de générer davantage de chances de marquer.

«Après deux périodes, il n'y avait pas beaucoup de chances de marquer des deux côtés, a fait remarquer Therrien. On a essayé différentes combinaisons pour provoquer quelque chose. (Galchenyuk) travaille fort, vous savez. Il tente de créer de l'attaque, même si ce n'est pas toujours évident quand tu manques autant de matchs. Mais on a pu voir ce soir (mercredi) que ce n'était pas uniquement Alex, mais toute l'équipe, qui avait une mauvaise exécution.»

Le Canadien devra maintenant se retrousser les manches rapidement s'il ne veut pas être éjecté de la course aux séries éliminatoires dans l'Association Est. D'ailleurs, même s'il n'a porté l'uniforme tricolore qu'à sept reprises depuis le début de la campagne, Jarred Tinordi s'est dit conscient de l'importance de chaque match d'ici la fin du calendrier régulier.

«Chaque point est important, surtout pendant les 20 derniers matchs de la saison, a-t-il souligné. Je crois qu'on a bien joué mercredi (contre les Red Wings), qu'on s'est bien battus, même si certaines choses auraient pu se dérouler autrement. Et je pense qu'on commençait à retrouver notre niveau de performance habituel, surtout en troisième période.»

PLUS:pc