NOUVELLES

L'armée syrienne aurait tué 175 rebelles dans une embuscade au sud de Damas

26/02/2014 09:16 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - Les forces armées syriennes ont tendu une embuscade qui aurait fait au moins 175 morts dont plusieurs combattants liés à Al-Qaïda, mercredi, ce qui en ferait la plus meurtrière des opérations gouvernementales menées contre les rebelles près de Damas, selon une agence de presse officielle.

Un groupe d'opposition a souligné que l'embuscade, qui a eu lieu à l'aube dans le quartier de Ghouta, à l'est de Damas, a été menée par des hommes du Hezbollah libanais. Ce groupe appuie le régime du président syrien, Bashar el-Assad, dans ses efforts pour repousser les rebelles des banlieues entourant la capitale, contrôlées par l'insurrection depuis mars 2011.

Citant un commandant du secteur de Ghouta, l'agence de presse syrienne SANA a rapporté que la plupart des victimes étaient des combattants du groupe rebelle Front Al-Nosra, qui entretient des liens avec Al-Qaïda.

Plusieurs d'entre eux seraient des étrangers venus de l'Arabie saoudite, de la Tchétchénie et du Qatar pour prendre part aux combats.

SANA a mis en ligne des photos montrant les corps de dizaines d'hommes allongés dans la poussière; certains sont vêtus de combinaisons militaires, mais la plupart portent des vêtements civils. Ils semblaient transporter des sacs de biens et de vivres, ce qui pourrait laisser croire qu'ils étaient en déplacement quand ils sont tombés dans l'embuscade.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, établi à Londres, a rapporté qu'au moins 152 rebelles avaient été tués dans l'attaque, dont une majorité provenant du Front Al-Nosra et d'autres brigades islamistes combattant en Syrie.

«Il s'agit de la plus lourde perte pour le Front Al-Nosra et les groupes islamistes depuis le début de la révolution», a soutenu le directeur de l'organisation, Rami Abdurrahman.

Un bilan précédent de l'OSDH faisait état de 70 victimes, mais le groupe avait prévenu qu'il pourrait être revu à la hausse puisque plusieurs dizaines d'insurgés manquaient à l'appel.

L'OSDH a précisé que l'embuscade avait été perpétrée par des hommes du Hezbollah libanais, appuyés par des soldats syriens.

Des images diffusées en direct par la chaîne libanaise Al-Mayadeen montrent également des dizaines de corps éparpillés sur une route non pavée. Un colonel de l'armée a expliqué à la chaîne que ses hommes ont frappé après avoir reçu des «renseignements», ajoutant que les rebelles avaient perdu «plus de 150 hommes».

La chaîne officielle du Hezbollah, Al-Manar, a de son côté diffusé des images «exclusives» de l'embuscade, montrant au moins deux importantes déflagrations le long de la route empruntée par les rebelles. On voit ensuite des gens courir dans différentes directions.

Le conflit syrien a fait plus de 140 000 morts depuis mars 2011 et des milliers de personnes ont dû fuir leur foyer pour trouver refuge dans les pays voisins ou dans d'autres régions plus stables de la Syrie.

PLUS:pc