NOUVELLES

L'Alberta n'atteindra pas son objectif de capturer 196 chevaux sauvages

26/02/2014 11:30 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

CALGARY - L'Alberta n'atteindra vraisemblablement pas son objectif de réduire de près de 200 sa population de chevaux sauvages lorsque les permis de capture viendront à expiration à la fin de la semaine.

Le gouvernement albertain avait délivré deux permis pour la capture de 196 chevaux sauvages autour de Sundre, dans le centre de la province. Un des deux détenteurs a dit que le nombre d'animaux capturés s'élèvera probablement à 20.

Les permis sont en vigueur jusqu'au 1er mars.

Une porte-parole du ministère de l'Environnement de l'Alberta, Carrie Sancartier, a dit ne pas être au courant si la période de la capture sera prolongée. Le nombre maximal d'animaux à capturer demeure à 196, a-t-elle ajouté.

Bryn Thiessen, qui détient un des permis, a dit avoir capturé trois chevaux sauvages jusqu'à présent. Il ne prévoit pas atteindre son objectif parce que la saison de la capture a été raccourcie et que personne semble s'en préoccuper réellement.

Il a mentionné que le compère détenant l'autre permis a attrapé une dizaine de chevaux.

Le gouvernement dit que la population de chevaux sauvages a gonflé, passant de 778 à 980 à Sundre, au risque de voir le bétail et les autres animaux sauvages manquer de pâture.

Ces animaux sont les descendants de chevaux domestiques utilisés dans les activités minières ou forestières dans la région au début des années 1900.

La décision de réduire la population de chevaux sauvages a soulevé l'ire des écologistes et militants des droits des animaux qui craignent que ces animaux soient destinés à l'abattoir ou qu'ils meurent pendant leur capture.

La GRC a indiqué que trois femmes et deux hommes impliqués dans une manifestation contre ces captures ont été arrêtés pour méfait, mardi. Ils ont été libérés contre la promesse de demeurer loin des lieux où sont pourchassés les chevaux sauvages et promis de comparaître en cour le 31 mars.

PLUS:pc