NOUVELLES

La querelle diplomatique se poursuit entre la France et le Maroc

26/02/2014 05:52 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

RABAT, Maroc - Le ministère de la Justice du Maroc a annoncé mercredi la suspension de tous ses accords de coopération judiciaire avec la France, une décision illustrant la querelle diplomatique qui oppose ces deux alliés de longue date depuis quelques jours.

La dispute entre Paris et Rabat a éclaté vendredi lors d'une tentative d'arrestation d'un représentant marocain en visite dans la capitale française.

Le communiqué de mercredi souligne que la décision de suspendre les accords a été prise en raison de l'apparence de «nombreux dysfonctionnements et lacunes dans ces conventions».

La police française s'est présentée à la résidence de l'ambassadeur marocain à Paris vendredi pour aviser le dignitaire d'une convocation en cour en lien avec une poursuite intentée par une organisation militante qui l'accuse de torture.

Les autorités marocaines, furieuses, ont sermonné l'ambassadeur français pour protester contre cet incident.

Cette affaire s'ajoute à une autre situation embarrassante pour Paris, l'acteur espagnol Javier Bardem ayant rapporté, le 18 février, des propos controversés qu'auraient tenus un ancien ambassadeur français.

Le ministère marocain des Communications a dénoncé les commentaires de l'ex-ambassadeur aux Nations unies qui aurait comparé, en 2011, le Maroc à «une maîtresse avec qui on dort toutes les nuits mais dont on n'est pas particulièrement amoureux».

L'Hexagone avait nié ces propos avec véhémence mais il a ensuite été révélé que l'acteur avait bel et bien rencontré l'ambassadeur français aux Nations unies à l'époque.

Plus tôt dans la journée de mercredi, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, soutenait que le différend était sur le point d'être réglé par les deux gouvernements.

«À la suite des échanges entre le président de la République (française) et le roi du Maroc, lundi, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue marocain ont discuté (mardi) pour dissiper tout malentendu», avait-il déclaré.

Mardi après-midi, des centaines de jeunes Marocains avaient manifesté devant l'ambassade de la France à Rabat.

PLUS:pc