NOUVELLES

La mairesse de Lac-Mégantic ne veut pas de chemin de fer au centre-ville

26/02/2014 08:40 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Le possible futur propriétaire du chemin de fer qui passe par Lac-Mégantic a eu droit à un message clair de la part de la mairesse : il est hors de question que les rails traversent la municipalité comme avant la tragédie ferroviaire du 6 juillet dernier.

Selon un responsable municipal de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche a transmis le message en début de semaine lors de sa première rencontre avec un représentant de Fortress Investment Group, qui a remporté en janvier les enchères pour acquérir les actifs de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA).

La MMA avait déclaré faillite après qu'un convoi comptant 72 wagons-citernes remplis de pétrole laissé sans surveillance eut déraillé et explosé à Lac-Mégantic; 47 personnes ont trouvé la mort et une trentaine de bâtiments du centre-ville ont été détruits.

Fortress Investment Group n'est pas encore officiellement propriétaire du chemin de fer, donc les représentants présents à la rencontre s'étant déroulée à Montréal n'ont pas encore acquiescé à la requête formulée par la mairesse Roy-Laroche, mais ils n'ont pas non plus répondu par la négative, a précisé le responsable municipal, qui a requis l'anonymat. Selon lui, les interlocuteurs ont compris qu'une tragédie comme celle de l'été dernier laissait des marques et qu'il était par conséquent impossible de ne pas songer à un nouveau tracé ferroviaire.

Le responsable municipal a précisé que le consultant de Fortress Investment Group, John Giles, a dit à Colette Roy-Laroche que l'entreprise était toujours en phase de collecte de données, car elle n'est pas encore certaine de vouloir aller de l'avant avec l'achat de la MMA.

« Ils voulaient savoir ce à quoi nous nous attendions du nouveau propriétaire. Ça pourrait être eux, ça pourrait ne pas être eux; nous ne sommes pas certains s'ils vont aller de l'avant avec la transaction », a résumé le responsable, selon qui la mairesse Roy-Laroche a jugé la rencontre « positive ».

Dans un courriel envoyé mercredi, le syndic de faillite supervisant la transaction a mentionné qu'une entente devrait être conclue d'ici la fin du mois de mars. Robert Keach a précisé que toutes les parties s'attendaient à ce que les conditions soient respectées. Selon lui, Fortress Investment Group obtiendra les approbations nécessaires auprès des agences de transport canadienne et américaine.

Il a lui aussi souligné que la mairesse avait clairement exprimé sa requête pour que le chemin de fer n'emprunte plus le centre-ville de Lac-Mégantic.

PLUS:rc