NOUVELLES

Doyen de l'Assemblée nationale: François Gendron veut obtenir un 11e mandat

26/02/2014 01:43 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Le doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, qui aura 70 ans en novembre, juge que l'heure n'est pas encore venue d'accrocher ses patins.

Il sera donc candidat du Parti québécois dans Abitibi-Ouest pour la 11e fois, lors des prochaines élections générales, attendues ce printemps.

Quand M. Gendron a été élu député pour la première fois, en novembre 1976, certains membres du conseil des ministres actuel n'étaient même pas encore nés.

Il a été réélu sans interruption depuis, avec de fortes majorités.

S'il est réélu pour une 11e fois de suite, il battra le record établi par le libéral Gérard D. Lévesque. Et il s'engage à compléter un autre mandat de quatre ans.

Le vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture a confirmé ses intentions mercredi, en point de presse, en marge de ce qui pourrait bien être une des dernières séances hebdomadaires du conseil des ministres du présent gouvernement.

Il a dit être en pleine forme, après avoir dû passer la semaine dernière toute une batterie de tests médicaux, à la suite d'un malaise au thorax éprouvé en pleine séance du conseil des ministres, le 29 janvier. Il avait quitté le parlement en ambulance.

Durant les jours suivants, il s'était montré ébranlé, indiquant qu'il avait amorcé une période de réflexion sur son avenir politique.

«Le bonhomme a du millage, mais il est en forme», a-t-il dit, dans son langage coloré. La semaine dernière, ses médecins l'ont rassuré en lui lançant: «Ça se peut pas qu'un vieux singe comme toi soit en forme comme ça».

À propos de son exceptionnelle longévité politique, il a dit qu'il n'était pas en politique pour battre des records. «J'ai encore la passion. J'ai encore le goût de servir», a dit M. Gendron.

PLUS:pc