NOUVELLES

Coalition PLC-NPD: Thomas Mulcair y semble plus favorable qu'en 2011

26/02/2014 08:16 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Son parti ayant été relégué au troisième rang dans les intentions de vote des Canadiens, derrière les libéraux et les conservateurs, le chef du Nouveau Parti démocratique semble plus ouvert à l'idée de former un gouvernement de coalition avec le Parti libéral.

Thomas Mulcair avait catégoriquement écarté tout scénario de coalition avec le Parti libéral du Canada en 2011, alors que la formation aujourd'hui dirigée par Justin Trudeau semblait alors à l'article de la mort.

Le chef néo-démocrate avait alors déclaré qu'on ne pouvait faire confiance aux libéraux puisqu'ils s'étaient retirés de l'accord prévoyant un gouvernement de coalition entre les deux partis, en 2008.

La vague orange des élections fédérales de 2011 avait permis au parti de former l'Opposition officielle à Ottawa, une première dans son histoire, alors que le PLC avait essuyé une cuisante défaite et tout aussi historique.

M. Mulcair était candidat à la chefferie du NPD à l'époque où il avait vigoureusement rejeté une éventuelle alliance avec le PLC.

Mercredi, il a laissé entendre que ses commentaires de 2012 ne visaient qu'à indiquer qu'il n'accepterait pas de former une quelconque collaboration avec les libéraux en période électorale, affirmant que cela n'avait pas changé.

M. Mulcair a toutefois refusé à plusieurs reprises de dire s'il accepterait ou non de former une coalition avec le PLC après une élection si cela devait permettre un changement de garde à Ottawa et la fin du gouvernement conservateur.

M. Trudeau a de son côté réitéré sa position, affirmant qu'il ne participerait à «aucune discussion entourant une coalition».

Il a souligné qu'il existait «des désaccords importants et substantiels» sur des politiques majeures entre les deux partis.

PLUS:pc