NOUVELLES

Affaire Khadr: Service Correctionnel a ignoré les recommandations de l'ombudsman

26/02/2014 09:00 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

TORONTO - L'ombudsman des prisons fédérales a blâmé Service correctionnel Canada pour avoir injustement évalué l'ancien détenu de Guantanamo Omar Khadr et ce, même s'il a été transféré d'une prison à sécurité maximale à une prison à sécurité moyenne.

Dans une lettre dont La Presse Canadienne a obtenu copie, le directeur exécutif du Bureau de l'enquêteur correctionnel, Ivan Zinger, presse les autorités carcérales de tenir compte des preuves démontrant que le Canadien représente un risque minimal et devrait être catégorisé en conséquence.

Il s'agit de la troisième plainte de ce genre que le bureau émet depuis le retour au Canada de Khadr, en septembre 2012. Il a été transféré de la prison militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, vers le Canada pour purger le reste de sa peine de huit ans de prison pour crimes de guerre.

Service correctionnel Canada a récemment modifié la cote de sécurité de Khadr, âgé de 27 ans, et l'a transféré d'une prison fédérale à sécurité maximale d'Edmonton à une autre à sécurité moyenne d'Innisfail, en Alberta.

L'ombudsman argue toutefois que ce changement n'est pas suffisant compte tenu du fait que l'accusé avait plaidé coupable, en octobre 2010, aux accusations de crimes de guerre devant une cour martiale américaine en lien avec des actes commis en Afghanistan alors qu'il était âgé de 15 ans.

Les représentants du SCC ont qualifié le détenu de «poli, calme et respectueux des règles». Évoquant des raisons de sécurité, ils ont refusé à plusieurs reprises de discuter du dossier.

L'un des avocats canadiens de Khadr, Dennis Edney, a qualifié d'«inélégante» la propension des autorités canadiennes à ignorer les recommandations répétées de l'ombudsman.

Dans une déclaration sous serment enregistrée en décembre, Khadr affirmait que la seule raison pour laquelle il avait plaidé coupable, c'était pour lui permettre de quitter Guantanamo.

PLUS:pc