NOUVELLES

Un baron de la construction est le nouveau premier ministre d'Égypte

25/02/2014 09:50 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Le président égyptien a nommé mardi au poste de premier ministre un baron de la construction qui a fait fortune sous le régime de l'ancien président Hosni Moubarak.

Le président Adli Mansour a confié à Ibrahim Mehlib, qui a dirigé pendant dix ans la plus importante firme de construction d'Égypte, la tâche de remplacer Hazem el-Beblaoui, qui a démissionné lundi.

M. Mehlib occupait jusqu'à maintenant le poste de ministre de l'Habitation.

Plusieurs croient que la démission de M. el-Beblaoui permettra au ministre de la Défense sortant, le feld-maréchal Abdel-Fattah el-Sissi, de briguer la présidence, ce qui pourrait calmer la colère de la population face à l'impuissance apparente du gouvernement à relancer l'économie et à améliorer les services.

M. el-Sissi devra quitter les rangs de l'armée avant de se lancer en politique.

M. Mehlib a déclaré aux journalistes, mardi, que son gouvernement sera composé de «saints guerrier» au service des Égyptiens. Il prévoit annoncer la composition de son cabinet d'ici trois jours.

Il a ajouté que ses priorités seront d'améliorer le niveau de vie des Égyptiens, de lutter contre le terrorisme et de rétablir la sécurité pour attirer les touristes et relancer l'économie. Cela permettra ensuite la tenue d'élections présidentielles.

«Avec l'aide de Dieu, les élections présidentielles auront lieu et elles seront organisées dans un environnement acceptable de sécurité et de transparence, a-t-il dit. La priorité est de travailler jour et nuit (...) tous les membres du cabinet seront de saints guerriers pour combler les attentes du peuple.»

Par ailleurs, les tribunaux égyptiens ont condamné 220 personnes, essentiellement des partisans du président déchu Mohammed Morsi, à des peines pouvant atteindre sept ans de prison pour des gestes de violence et pour avoir participé à des manifestations interdites.

Trois tribunaux de la ville d'Alexandria ont imposé ces peines mardi.

L'ancien parlementaire islamiste Sobhi Saleh compte parmi les 134 personnes qui ont été condamnées à trois ans de prison et à une amende de 7000 $ US.

PLUS:pc