NOUVELLES

Richard Bain veut convaincre le tribunal d'ordonner à l'État de payer son avocat

25/02/2014 02:47 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le présumé tireur du Métropolis de Montréal, Richard Bain, tente à nouveau de convaincre le tribunal d'ordonner à l'État de payer ses honoraires d'avocat, même s'il n'est pas admissible à l'aide juridique.

Il a témoigné pendant près de deux heures, mardi. Des documents fournis à la Cour démontrent qu'il a des revenus de retraite totalisant près de 47 000 $ par année.

Mais Bain a dit vouloir rembourser ses dettes plutôt que d'utiliser cet argent pour obtenir les services d'un avocat. C'est une question de principes, selon l'accusé.

L'État, qui est représenté par le procureur général, demande au juge de refuser la requête de Bain, jugeant que ses moyens financiers sont suffisants.

Richard Bain menace de faire témoigner 150 personnes à son procès s'il doit se défendre seul.

Bain est notamment accusé de meurtre prémédité et de tentative de meurtre en lien avec l'attentat du Métropolis lors de la soirée électorale du Parti québécois le 4 septembre 2012.

Denis Blanchette, un technicien de scène, a été abattu ce soir-là au moment où la première ministre Pauline Marois prononçait son discours de victoire. Dave Courage, un autre technicien de scène, a été atteint d'un projectile d'arme à feu mais a survécu.

PLUS:pc