NOUVELLES

Ouganda : un journal publie une liste de 200 gais

25/02/2014 11:01 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Un quotidien ougandais a publié mardi les noms des « 200 principaux » homosexuels du pays, après que le président eut adopté la veille une sévère loi antihomosexuels.

Le tabloïd Piment rouge a publié à la une les noms - et certaines photos - d'homosexuels présumés, sous la bannière « Dénoncés! ».

La liste comprend des militants gais bien connus, comme Pepe Julian Onziema, qui a fréquemment prévenu que la loi ougandaise pourrait engendrer des actes de violence à l'endroit des gais. Une vedette de la musique populaire ougandaise et un prêtre catholique apparaissent aussi sur la liste.

Un tabloïd qui a depuis cessé de paraître avait publié une liste similaire en 2011, en appelant à l'exécution des gais. Un militant gai de premier plan, David Kato, avait été tué après la publication de cette liste, et certains de ses camarades avaient dit croire qu'il avait été ciblé en raison de ses activités.

Un juge ougandais avait plus tard condamné la publication de cette liste, en affirmant qu'elle représentait une atteinte à la vie privée.

Une militante lesbienne bien connue, Jacqueline Kasha, a dénoncé sur Twitter le retour de la « chasse aux sorcières médiatique », après avoir été incluse dans la liste de Piment rouge.

Un porte-parole de la police ougandaise, Patrick Onyango, a déclaré mardi qu'aucun homosexuel n'a été arrêté depuis que le président Yoweri Museveni a entériné la loi, mais qu'au moins deux ont été épinglés depuis que les parlementaires ont adopté la loi en décembre.

M. Oziema dénombre plutôt six arrestations et affirme qu'une douzaine d'homosexuels ont maintenant fui le pays.

PLUS:rc