NOUVELLES

Les profits de la Banque de Montréal ont augmenté au premier trimestre

25/02/2014 08:00 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Banque de Montréal (TSX:BMO) a vu ses profits augmenter à 1,06 milliard $ au cours de son plus récent trimestre, grâce à une amélioration des résultats de tous ses secteurs et une baisse des dotations à la provision pour pertes sur créances.

Le chef de la direction de BMO Groupe financier, Bill Downe, a affirmé que le trimestre avait vu croître le secteur des services bancaires au Canada, de même que ceux de la gestion de patrimoine et des marchés des capitaux.

«Nous avons accru notre part du marché du crédit aux particuliers au Canada, en plus de produire une croissance à deux chiffres des prêts aux entreprises et des dépôts d'entreprises», a-t-il déclaré à des analystes lors d'une conférence téléphonique.

«Aux États-Unis, notre équipe des services bancaires aux entreprises a également continué à produire une excellente croissance des volumes, les prêts de base dans les secteurs commercial et industriel ayant progressé de 14 pour cent depuis un an», a ajouté M. Downe.

«Les marges sont restées stables des deux côtés de la frontière, tandis que les revenus de la gestion de patrimoine et de BMO Marchés des capitaux ont connu une bonne croissance.»

La banque a indiqué que son bénéfice net par action s'était établi à 1,58 $ au premier trimestre de l'exercice 2014. Lors de la même période il y a un an, elle avait enregistré un bénéfice net de 1,04 milliard $, ou 1,51 $ par action.

Les revenus de la Banque de Montréal se sont élevés à 4,12 milliards $ au cours de la période de trois mois terminée le 31 janvier, en hausse par rapport à ceux de 4,04 milliards $ réalisés lors du même trimestre il y a un an.

BMO a fait état d'un bénéfice net ajusté de 1,08 milliard $, ou 1,61 $ par action, comparativement à 1,03 milliard $, ou 1,50 $ par action, un auparavant.

La banque a ainsi surpassé les attentes des analystes, qui visaient en moyenne un résultat net ajusté de 1,53 $ par action.

BMO a aussi vu ses dotations à la provision pour pertes sur créances chuter à 99 millions $ au premier trimestre, alors qu'elles avaient été de 178 millions $ un an plus tôt. Cette baisse s'explique largement par la hausse des recouvrements à l'égard du portefeuille de prêts douteux acquis.

Le rendement des capitaux propres a été de 14,2 pour cent, avant ajustements, en baisse comparativement à celui de 14,9 pour cent du premier trimestre de l'exercice 2013.

L'analyste Michael Goldberg, de Desjardins, a jugé ces résultats positifs. «Pas de mauvaise surprise, une bonne qualité du crédit et des gains sur investissements qui permettent de surpasser les attentes», a écrit M. Goldberg dans une note à ses clients.

BMO est la deuxième des grandes banques canadiennes a avoir dévoilé les résultats financiers du premier trimestre, à la suite de la Banque Nationale (TSX:NA), qui a rendu publics les siens lundi en fin d'après-midi.

Les actions de BMO Groupe financier ont terminé la séance de mardi à 72,63 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 6 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc