NOUVELLES

L'embauche de Higgins permet la séparation entre le poste de DG et d'entraîneur

25/02/2014 12:39 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le nouvel entraîneur-chef Tom Higgins veut faire des Alouettes de Montréal une équipe aussi divertissante que jamais, mais surtout l'aider à gagner plus de matchs que la saison dernière.

Au lendemain de sa nomination annoncée par voie de communiqué, Higgins a participé à une conférence téléphonique avec le propriétaire de l'équipe, Bob Wetenhall, et le personnel de direction au cours de laquelle ils ont fait de leur mieux pour dissiper l'impression d'un possible différend avec le directeur général Jim Popp.

«J'ai toujours été émerveillé par le niveau de talent à Montréal, a déclaré Higgins, un entraîneur d'expérience qui a occupé le poste de directeur des officiels de la LCF ces cinq dernières années. J'espère apporter un niveau de constance et de discipline.

«Nous allons être compétitifs et divertissants. Et quand vous commencez à faire ça et à jouer du football discipliné, vous gagnez habituellement plus que vous ne perdez.»

Les Alouettes amorceront la saison avec un nouvel entraîneur-chef pour une deuxième année d'affilée. La saison dernière, Dan Hawkins a été embauché même s'il n'avait aucune expérience de la LCF et son séjour à la barre de l'équipe n'a duré que cinq matchs.

Popp a pris la relève pour le reste de la saison, que l'équipe a complétée avec une fiche de 8-10, et il espérait continuer à occuper les deux fonctions. Mais Wetenhall préfère que Popp se concentre sur sa tâche de directeur général.

«Mon objectif fondamental, c'est de m'assurer que nous mettions la meilleure équipe sur le terrain, d'avoir un directeur général à temps plein et un entraîneur-chef à temps plein, a déclaré Wetenhall. Jim est descendu sur le terrain l'an dernier, Dieu merci, et il a fait un formidable travail.

«Mais il vit en Caroline du Nord. Son horaire de voyage pendant la saison morte est incroyable. Vous ne pouvez demander à quelqu'un d'en faire autant. Je voulais revenir au modèle qui nous a valu tant de succès ces deux dernières décennies, un solide directeur général et un entraîneur-chef talentueux.»

Son fils Andrew Wetenhall a précisé que Popp n'a pas été impliqué dans le processus d'embauche de l'entraîneur-chef parce qu'il était également candidat et aurait été en conflit d'intérêts.

Ni Wetenhall ni Popp n'a voulu clarifier le statut du contrat du directeur général de l'équipe. Le nom de Popp a souvent circulé pour un poste de direction avec une équipe de la NFL.

Le principal intéressé s'est toutefois dit heureux de l'arrangement et qu'il voulait demeurer avec les Alouettes. Il occupe le poste de directeur général depuis le retour de l'équipe en 1996 et il a dû agir comme entraîneur-chef trois fois.

«Je suis associé aux Alouettes depuis 18 ans. C'est mon autre maison, a dit Popp. J'ai eu six enfants qui sont tous nés à Montréal et je n'ai vraiment aucun intérêt à quitter.

«L'organisation sait que je suis un homme loyal. Je suis un gars fidèle à son entreprise et c'est un endroit où j'aime être. Il y a beaucoup de choses qui ont été dites, dont beaucoup ne sont pas vraies. Mais je suis très heureux.»

Higgins a précisé qu'il sera à Montréal et annoncera son personnel d'adjoints d'ici 10 jours. L'équipe n'a toujours pas de coordonnateur offensif.

Il a toutefois confirmé que l'ancien joueur de la LCF et de l'Université de Sherbrooke, André Bolduc, a accepté un contrat comme entraîneur-adjoint à l'offensive.

Higgins jouit d'une expérience de 30 ans dans la Ligue canadienne de football comme joueur, entraîneur et directeur général. Il a occupé pendant sept ans le poste d'entraîneur-chef à Calgary et Edmonton, remportant la coupe Grey avec les Eskimos en 2003.

PLUS:pc