NOUVELLES

Le gouvernement birman aurait discriminé contre les Rohingya

25/02/2014 10:29 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

RANGOON, Myanmar - Un groupe indépendant de défense des droits de la personne dit avoir mis la main sur des documents qui démontrent que le gouvernement birman a directement participé à des politiques abusives et discriminatoires à l'endroit de la minorité musulmane rohingya.

Le directeur exécutif de Fortify Rights, Matthew Smith, affirme que des dizaines de documents officiels obtenus en douce ou rendus publics détaillent les restrictions imposées aux déplacements, à la pratique religieuse, aux réparations domiciliaires, aux mariages et aux familles.

Même si l'existence de ces politiques est connue de longue date, certaines ayant été adoptées il y a des décennies, ce serait la première fois que les ordres officiels sont rendus publics, a-t-il dit.

L'ONU considère que les Rohingya comptent parmi les minorités religieuses les plus persécutées de la planète.

Des documents confidentiels contenus dans le rapport de 79 pages démontrent que les ordres émis par les responsables de l'État de Rakhine entre 1993 et 2008 imposent des restrictions systématiques aux Rohingya.

Une copie de certains ordres a été transmise au gouvernement central.

Le groupe affirme que la majorité de ces politiques sont toujours en place. Une limite de deux enfants a ainsi été imposée aux familles rohingya dans certains secteurs. Un autre document conseille aux responsables de demander aux femmes d'allaiter publiquement pour prouver que les enfants dont elles se disent les mères sont bien à elles.

PLUS:pc