NOUVELLES

L'animatrice Chantal Lacroix ne connaît qu'un seul langage: celui du coeur

25/02/2014 09:38 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - C'est plus fort qu'elle, immanquablement, Chantal Lacroix vibre à l'appel de ceux et celles qui nécessitent un coup de pouce pour «tenir bon» au travers de leurs épreuves. Dotée d'un sens du partage hors du commun, Chantal trouve son bonheur dans celui des autres.

Pour la première de «On efface et on recommence», le couple Joliane et Martin, parents de deux très jeunes garçons, tenaient à «relooker» leur petite maison de Lévis. Sauf que, la jeune maman étant atteinte d'un cancer, le couple a dû renoncer aux travaux de transformation pour consacrer son énergie à combattre la maladie. C'est à ce moment que Chantal, armée d'une équipe de bienfaiteurs, se pointe pour refaire la façade de la maison et réaménager l'intérieur de la résidence.

Dans les jours qui suivent, Joliane ne va pas bien et doit être hospitalisée. Chantal, sous le choc de cette nouvelle et investie d'une énergie renouvelée, poursuit les travaux tout en maintenant la communication avec Martin et Joliane pour les accompagner dans ces heures difficiles et les informer de l'évolution des travaux. Une petite famille dont on se souviendra. Le vendredi 7 mars, 20h, à Canal Vie.

Les Raccrocheurs

On entend beaucoup parler des décrocheurs, trop nombreux, et qui inquiètent parents, professeurs et la société puisqu'on se questionne sur la place qu'ils occuperont dans la communauté, sans formation, sans but. Mais il existe une solution pour ces élèves déstabilisés.

Les MFR (Maisons familiales rurales) offrent une solution idéale aux jeunes réfractaires à l'atmosphère des Polyvalentes. Les MFR ne regroupent que quelques jeunes à la fois et les pensionnaires doivent vivre ensemble du lundi au vendredi. Le programme leur propose, à partir de la 3e secondaire, un enseignement didactique en alternance, toutes les deux semaines, avec des stages en forêt, à la ferme ou dans un autre domaine selon les spécialités offertes par la MFR de la région.

Et voilà ce qui fait toute la différence: ces jeunes, des «manuels» préfèrant l'action aux cours didactiques qui finissent par les turlupiner, peuvent trouver un équilibre quand arrive la période de stage qui les forme et les prépare à leur futur métier. Ils terminent ainsi leur secondaire avec deux diplômes plutôt qu'un. À «Questions de société / Sortir du bois», le lundi 3 mars, 21h, à Télé-Québec.

Des enfants braves

Le lac Titicaca est l'un des plus grands au monde. Au Pérou, Vidal, 11 ans, mettra deux heures à y naviguer pour se rendre à l'école, tandis qu'il faut une heure à Mariella et Belinda, 9 et 7 ans, qui habitent plus près. Ces enfants franchissent cette distance sans vestes de sauvetage, sans rames de secours, sans moyen de prévenir en cas de difficultés. Mais Vidal continue à ramer quatre heures par jour pour devenir ingénieur un jour, alors que Mariella veut devenir médecin. Vers 14h, la maîtresse les renvoie à la maison de peur que le vent ne s'élève et que les vagues emportent les enfants qui ont une si longue route à parcourir. À Explora, «Chemins d'école, chemins de tous les dangers», le jeudi 6 mars, 20h.

Une bien triste nouvelle viendra bouleverser la vie paisible des amis de «Yamaska». Décidément, Philippe (Denis Bernard) n'a pas de quoi être fier de lui ces derniers temps. Après avoir séduit Stéphanie (Louise Cardinal), voilà qu'il la rejette sans aucune élégance. Et Réjeanne (Élise Guilbault) croit que son mari lui cache quelque chose concernant les enfants. Julie (Chantal Fontaine) s'est mis en tête de s'occuper de Florence (Andrée Lachapelle) durant sa convalescence mais la fille supportera-t-elle les tactiques de sa mère, qui joue les victimes lorsqu'elle est contrariée? À TVA, le lundi 3 mars, 20h.

Du mystèrieux, du suspense, du sordide, voilà l'atmosphère dans laquelle se pointe l'inspecteur Robin Griffin (Elisabeth Moss), appelée, alors qu'elle est en visite chez sa mère malade, pour aider la police locale à résoudre la disparition de Tui, 12 ans, enceinte de 5 mois. Ce cas la replonge dans son propre drame, vécu il y a une quinzaine d'années, en même temps qu'elle doit composer avec la famille de l'adolescente, des gens peu recommandables. En six épisodes, «Au bout du lac» («Top of the Lake»), ce samedi, 22h30, à ARTV.

À RADIO-CANADA: À «La Semaine verte», Catherine Mercier constate que les granges en bois dispersées dans les campagnes québécoises sont en voie de disparition, ce samedi, 17h , et en rediffusion ce dimanche, 12h30. Ce samedi, 20h, on revient à «Downton Abbey», après la Première Guerre mondiale, où les choses ont bien changé. La vie dorénavant fragilisée par de multiples bouleversements, Lord Grantham (Hugh Bonneville) tente par tous les moyens d'assurer la survie du château alors que les membres de sa famille continuent à vivre des romances et subir des trahisons. Notons l'arrivée de Shirley MacLaine dans le rôle de Martha Levinson, mère de Lady Cora, en visite à l'occasion du mariage de Lady Marie (Michelle Dockery) qui doit épouser Mathieu (Dan Stevens).

À TÉLÉ-QUÉBEC: Ce samedi, 21h, «Belle et Bum» accueille Dan Bigras, Steve Hill, Alexandre Désilets, Scarlett Jane, Mathieu Boucher et Danièle Henkel au piano à gogo.

À TV5: Au «Plus grand cabaret du monde», ce samedi, 20h, où on retrouve Catherine Lara et Lara Fabian, ce sera aussi l'occasion de faire connaissance avec Christian Clavier, Fauve Hautot, Oscar Sisto, Dove Attia et d'autres, tous des artistes très impliqués dans l'humour, la danse, le théâtre et les comédies musicales.

À ARTV: Chanteuse, comédienne, animatrice, chroniqueuse, peintre, Louise Forestier est une touche-à-tout et multiplie les modes d'expression car, dit-elle, «ce qu'on ne donne pas pourrit à l'intérieur de nous». Le mercredi 5 mars, 21h, on dirige la «Lumière sur…» elle, qui raconte sa carrière amorcée au milieu des années 1960.

À CINÉPOP: Ce samedi, 21h, «Rain Man», avec Dustin Hoffman et Tom Cruise, demeure un classique très populaire auprès des cinéphiles. Produit en 1989, le film raconte les relations filiales qui s'installent entre un homme d'affaires trop pressé et un savant autiste, sujet inaltérable au passage du temps. Puis, le jeudi 6 mars, 21h, «Elvis Gratton XXX: la vengeance d'Elvis Wong», le coloré citoyen de Brossard, interprété par Julien Poulin, passe dans les ligues majeures en devenant magnat des milieux médiatiques ayant une courte vue de la définition du monde qui l'entoure.

PLUS:pc