NOUVELLES

L'administration Obama réplique et renvoie à son tour 3 diplomates vénézuéliens

25/02/2014 04:59 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - L'administration Obama a exigé le départ de trois diplomates vénézuéliens mardi en réponse au renvoi de trois de ses agents consulaires à Caracas.

Une porte-parole du département d'État américain, Jen Psaki, a précisé que les envoyés spéciaux du Venezuela à Washington Ignacio Luis Cajal Avalos, Victor Manuel Pisani Azpurua et Marcos Jose Garcia Figueredo avaient 48 heures pour quitter les États-Unis.

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a ordonné le 17 février le renvoi immédiat de trois diplomates américains. Il les accuse d'avoir soutenu les présumées manoeuvres de l'opposition pour renverser son gouvernement.

Le porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney a protesté en déclarant que la situation en cours au Venezuela n'avait rien à voir avec les États-Unis.

M. Carney a ajouté que la position de Washington, selon laquelle il revient aux «Vénézuéliens de décider de l'avenir de leur pays», avait toujours été très claire.

Aucun ambassadeur n'a été nommé dans les ambassades américaine et vénézuélienne des deux pays depuis 2010, bien que les ambassades aient été maintenues ouvertes.

Au moins 15 personnes ont été tuées et 150 autres blessées dans les manifestations anti-gouvernement tenues plus tôt en février à travers le pays. Les autorités ont arrêté 579 personnes pendant ces rassemblements dont 45 — incluant neuf policiers et membres de la Garde nationale —, sont toujours incarcérés.

Bien qu'un calme relatif soit revenu au pays, la situation y demeure tendue. Lundi, des manifestants ont érigé des barricades pour bloquer le trafic routier des principales artères de Caracas mais aucun affrontement majeur n'a été rapporté.

PLUS:pc