NOUVELLES

La patineuse japonaise Mao Asada envisage de poursuivre sa carrière

25/02/2014 11:22 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

TOKYO - La patineuse japonaise Mao Asada affirme que les probabilités sont de 50-50 qu'elle poursuive sa carrière après une solide performance lors du programme libre des Jeux olympiques de Sotchi et qu'elle n'a aucun regret d'avoir inséré un triple axel à son programme.

Asada a chuté sur son triple Axel pour se classer à une décevante 16e position à l'issue du programme court à Sotchi, mais elle est revenue en force lors du programme libre, obtenant son meilleur résultat en carrière avec 142,71 points qui lui a permis de totaliser 198,22 points et de terminer au sixième rang.

La patineuse de 23 ans a révélé, mardi, qu'elle envisage de continuer le patinage après les championnats du monde le mois prochain monde à Saitama, au Japon.

«J'ai dit que Sotchi serait l'aboutissement de mes efforts et peut-être que cela a été interprété comme si j'allais prendre ma retraite, a déclaré Asada au club des correspondants de presse étrangers au Japon. J'ai une importante compétition devant moi et je déciderai par la suite. Je dirais que c'est environ 50-50.»

Après sa chute à la réception de son triple axel lors du programme court à Sotchi, Asada a commis plusieurs autres erreurs mais elle a rejeté les suggestions selon lesquelles elle devrait rayer ce saut de son programme.

«C'est quelque chose qui me procure un avantage et j'ai toujours voulu relever ce défi, a commenté Asada, la seule patineuse féminine qui a réussi trois triples axels dans une même compétition. Ce saut faisait partie de mon programme à Sotchi, je ne pouvais donc pas le laisser tomber.»

L'ancien premier ministre Yoshiro Mori — aujourd'hui à la tête du comité organisateur de Tokyo 2020 — figure parmi ceux qui l'exhortent à renoncer à ce saut difficile. Il a même prétendu que Asada a l'habitude «de toujours tomber au moment le plus critique.»

Questionnée sur les commentaires de Mori, Asada s'est montrée diplomate.

«Tout ça est du passé maintenant, a-t-elle répondu. Je n'ai aucun sentiment en particulier (au sujet des commentaires), mais il regrette peut-être le commentaire qu'il a émis.»

PLUS:pc