NOUVELLES

France: les restes d'un soldat canadien identifiés dans un ossuaire allemand

25/02/2014 09:59 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Des prélèvements ADN effectués sur les restes d'un soldat conservés à l'ossuaire allemand de Huisnes-sur-mer, dans le nord-ouest de la France, ont révélé que la dépouille était celle d'un soldat canadien, engagé dans l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé mardi le parquet de Coutances.

Ce soldat a été identifié comme étant Lawrence S. Gordon, a annoncé mardi le procureur de Coutances, Renaud Gaudel.

Le 13 septembre 2013, l'opération de prélèvements avait été menée afin de permettre l'identification ADN d'un soldat inconnu qui était jusqu'alors présumé de nationalité allemande.

Si les opérations menées sur les os n'ont pas permis d'obtenir d'éléments probants, en raison de leur état particulièrement dégradé, l'analyse d'une dent a en revanche permis de retrouver un ADN correspondant à la lignée maternelle du soldat canadien Lawrence S. Gordon, né le 26 juin 1916 et décédé le 13 août 1944, souligne le procureur dans son communiqué.

"C'est un grand jour pour notre famille. Nous sommes extatiques. On ne pouvait être plus heureux d'avoir pu aller aussi loin et d'avoir un résultat positif", a réagi auprès de l'AFP le neveu du soldat canadien, qui porte le même nom que lui.

Lawrence S. Gordon avait découvert en 2000 que son oncle n'avait pas de sépulture lorsqu'il l'avait vu inscrit sur le mur des disparus du cimetière américain de Saint-James (nord-ouest).

La famille espère pouvoir venir chercher le corps "fin mai début juin" afin d'enterrer le soldat dans un village de 600 habitants, où il est né et a été élevé, Eastend (province de Saskatchewan) dans l'ouest du Canada à une cinquantaine de kilomètres au nord de la frontière avec les Etats-Unis.

"Je veux ramener mon oncle à la maison et l'enterrer dans son village le 13 août, qui sera le 70e anniversaire de sa mort", a ajouté M. Gordon. "Mais avant tout je veux remercier tous ceux qui nous aidés en France. Les Français ont fait plus que ce qui leur revenait".

Pour les cimetières allemands en France, la découverte de cette erreur de nationalité est une première, selon Lucien Tisserand, l'un des spécialistes des exhumations de la "Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge", l'association qui gère les cimetières allemands.

"C'est un soldat qui a été classé allemand parce qu'il était dans une vareuse allemande. Comme cela arrivait souvent, il n'avait plus sa plaque d'identité", avait expliqué M. Tisserand, qui est aussi le conservateur du cimetière allemand de La Cambe (Calvados), au moment des prélèvements.

"A l'époque, pour attribuer une nationalité, on s'appuyait sur des détails. Les Allemands étaient par exemple les seuls à avoir des sous-chemises avec trois petits boutons. Mais cela pouvait induire en erreur car quand on trouvait un soldat on le couvrait avec ce qu'on avait sous la main", avait raconté M. Tisserand.

Le conservateur avait expliqué avoir rencontré quelques mois auparavant le neveu du soldat canadien recherché.

Celui-ci avait fait des recherches et découvert de fortes analogies entre la fiche anatomique de l'armée américaine sur son oncle et celle établie par les Allemands sur ce soldat de Huisnes, avait expliqué M. Tisserand.

Près de 12.000 soldats allemands reposent à Huisnes.

hg-clc/blb/bap

PLUS:hp