NOUVELLES

Agressions sexuelles en Ontario: anesthésiste condamné à 10 ans d'emprisonnement

25/02/2014 10:52 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

TORONTO - Un anesthésiste ontarien de 65 ans reconnu coupable d'agressions sexuelles sur 21 patientes placées sous sédation pendant une intervention chirurgicale a été condamné à 10 ans d'emprisonnement.

En annonçant la peine, mardi à Toronto, le juge a indiqué que le docteur George Doodnaught avait eu un comportement extrêmement répréhensible à l'endroit de patientes qui lui avaient fait totalement confiance.

«Il n'y a aucun autre cas au Canada où un anesthésiste a agressé sexuellement des patients sous sédation dans une salle d'opération pendant une chirurgie», a affirmé le juge David McCombs, de la Cour supérieure de l'Ontario. «Son comportement a causé des dommages importants et il est extrêmement répréhensible.»

Lorsque le docteur Doodnaught avait été reconnu coupable, en novembre, le juge avait fait remarquer que le médecin a pu commettre ses crimes pendant si longtemps grâce à la réputation qu'il avait acquise au cours de 30 ans de pratique au bloc opératoire.

Le médecin, connu comme une personne affectueuse — allant même jusqu'à caresser les cheveux de ses patientes pour les apaiser pendant les interventions chirurgicales —, n'a pas éveillé les soupçons dans son entourage.

Parfois seulement caché par un rideau chirurgical, il a embrassé ses patientes, leur a touché les seins, et inséré son pénis dans leur bouche ou leur main.

Plusieurs des victimes du docteur Doodnaught étaient en cour mardi, et il s'agissait clairement d'une journée émotive pour elles. Bon nombre d'entre elles ont essuyé des larmes lors du prononcé de la peine.

À la suite de l'audience, les victimes ont attendu dans la salle pour voir le docteur Doodnaught se faire escorter, menottes aux poings — il était en liberté conditionnelle pendant le procès —, et l'une de ses anciennes patientes a applaudi la peine imposée.

Toutes les agressions, sauf une, ont été perpétrées à l'hôpital général North York, à Toronto. Les six premières infractions se seraient produites sur une période de trois ans et demi, alors que les 15 autres ont été commises lors d'une période de six mois qui a précédé l'arrestation du médecin.

Doodnaught compte en appeler du verdict de culpabilité, et doit s'adresser ce mercredi en Cour d'appel de l'Ontario pour obtenir sa libération en attendant l'audition de la cause.

PLUS:pc