NOUVELLES

Une pétition exige que la mosquée-cathédrale de Cordoue sorte du giron de l'Eglise

24/02/2014 02:15 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Réclamant "une mosquée-cathédrale appartenant à tous", plus de 88.000 personnes avaient signé lundi une pétition en ligne qui exige que la mosquée de Cordoue, transformée en cathédrale au 13ème siècle et classée au patrimoine mondial de l'Unesco, passe du giron de l'Eglise à une gestion publique.

'Voilà trente ans que la mosquée-cathédrale de Cordoue a été déclarée au Patrimoine mondial par l'Unesco, non seulement grâce à son extraordinaire richesse et complexité mais aussi particulièrement car il s'agit d'un symbole universel d'entente entre les cultures", est-il écrit dans la pétition publiée sur la plateforme en ligne change.org.

"Son immense dimension culturelle, symbolique et son patrimoine doivent être administrés par une institution publique avec des critères correspondant à son caractère universel, garantissant la transparence dans tous les aspects de la gestion, y compris sa gestion économique et la diffusion d'informations historiques, artistiques et architecturales basées sur des règles strictement scientifiques", poursuit la pétition.

L'Unesco classe tout le centre historique de Cordoue dans la liste du Patrimoine mondial, soulignant que "la période glorieuse de Cordoue a commencé au 8ème siècle quand elle a été conquise par les Maures et qu'ont été construits quelque 300 mosquées et d'innombrables palais et édifices publics, rivalisant avec les splendeurs de Constantinople, Damas et Bagdad."

La mosquée a été transformée en cathédrale au 13ème siècle. Sa gestion, y compris les visites touristiques, revient à l'Eglise. Des messes catholiques y sont organisées, durant lesquelles les visites sont interdites.

Sur son site officiel, la cathédrale de Cordoue est présentée comme étant "un temple unique dans le monde islamique et chrétien".

Le gouvernement régional d'Andalousie, dirigé par la gauche, a annoncé vendredi qu'il avait commandé un rapport pour établir s'il pouvait réclamer sa gestion. Le maire de droite de la ville a lui affirmé ne voir "aucun problème" dans la gestion de l'Eglise.

Au-delà de ce débat, la communauté musulmane espagnole demande depuis longtemps que l'ancienne mosquée devienne un lieu de culte oecuménique.

elc/sg/bap

PLUS:hp