NOUVELLES

ONU: 400 000 personnes ont été chassées par la violence au Congo

24/02/2014 12:43 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

KINSHASA, République Démocratique Du Congo - Au moins 400 000 personnes ont été déplacées au cours des derniers mois par des combats impliquant des milices locales dans la riche province minéralière de Katanga, dans le sud-est du Congo.

Un porte-parole de l'agence humanitaire onusienne au Congo, Yves Edoumou, a déclaré lundi que la violence a ciblé au moins 20 villages depuis le mois d'octobre.

M. Edoumou a ajouté que des groupes comme le Mai Mai Bakata-Katanga, qui lutte pour l'indépendance de la région, semblent avoir été impliqués.

Le commandant de la force de maintien de la paix au Congo, le lieutenant-général Carlos Santos Cruz, avait déclaré, lors d'une rencontre de presse la semaine dernière, que l'ONU comptait déployer une nouvelle unité dans la ville de Pweto, dans le Katanga, qui selon lui fait partie d'un «triangle de la mort».

Des évêques catholiques ont publié la semaine dernière une lettre ouverte réclamant davantage de Casques bleus dans le Katanga pour combattre la croissance de l'insécurité.

PLUS:pc