NOUVELLES

Les jeunes Canadiens sont des cibles fréquentes de l'hameçonnage

24/02/2014 11:39 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Les jeunes Canadiens branchés sont devenus des cibles fréquentes de fraudes par hameçonnage, selon un nouveau sondage effectué par Visa Canada.

Le sondage révèle que 92 % des répondants de moins de 35 ans ont confirmé avoir été ciblés par des fraudeurs qui envoient des messages hameçons dans l'espoir d'obtenir leurs numéros de compte, leurs mots de passe, leurs numéros de carte de crédit ou leur numéro d'assurance sociale.

Les fraudeurs ciblent aussi les personnes âgées, mais ils le font généralement avec des appels hameçons à leur domicile.

Au total, 84 % des personnes sondées ont indiqué recevoir fréquemment des messages hameçons et les deux tiers d'entre elles ont affirmé qu'elles signaleraient ce type de fraude si elles savaient à qui s'adresser.

Le sondage a été rendu public lundi en prévision du mois de la prévention de la fraude, en mars.

Le tiers des Canadiens sondés ont admis avoir été victimes d'hameçonnage.

Les courriels non sollicités et les messages incitant leurs destinataires à « agir maintenant » et à « vérifier leur nom d'utilisateur et leur mot de passe » sont des tactiques régulièrement utilisées par les fraudeurs. Ceux-ci souhaitent ainsi mettre de la pression sur les destinataires des messages et les inciter à répondre.

Les mots mal épelés et les fautes de grammaire sont souvent un signe qu'un courriel reçu est frauduleux, mais le chef des risques et services aux acquéreurs nord-américains chez Visa Canada, Gord Jamieson, souligne que les fraudeurs se sont améliorés sur ce point.

Les faux messages peuvent sembler provenir de banques, d'entreprises ou de compagnies de cartes de crédit demandant des mots de passe ou numéros de compte, mais M. Jamieson rappelle que les banques et Visa n'envoient jamais de courriels demandant aux clients de révéler de l'information personnelle.

Il ajoute que quelque 156 millions de messages hameçons sont envoyés chaque jour dans le monde et que bien qu'il ne soit pas recommandé de les ouvrir, les destinataires devraient s'assurer de les transmettre aux autorités au centre antifraude du Canada, à Visa ou à Report Phishing.

Les résidents de la Colombie-Britannique sont ceux qui reçoivent le plus de messages hameçons (89 %), selon le sondage. À l'opposé, ce sont les Québécois qui en reçoivent le moins (77 %), mais ils sont également les plus susceptibles de télécharger par inadvertance un maliciel (31 %). 

PLUS:rc