NOUVELLES

Les détenus d'un hôpital pénitentiaire grec font la grève de la faim

24/02/2014 12:44 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

ATHÈNES, Grèce - Les détenus du seul hôpital pénitentiaire grec ont déclenché une grève de la faim et refusent de prendre leurs médicaments pour dénoncer leurs conditions de détention.

L'hôpital pénitentiaire de Korydallos, à l'ouest d'Athènes, accueille actuellement plus de 200 hommes même s'il n'a été conçu que pour en héberger 60.

La plupart des détenus sont séropositifs tandis que d'autres souffrent de maladies contagieuses comme la tuberculose, l'hépatite et la gale sarcoptique humaine.

Des énoncés mis en ligne sur Facebook et Twitter affirment que 178 détenus refusent de s'alimenter depuis une semaine, tandis que les patients séropositifs refusent de prendre leur médication antirétrovirale.

Des photos diffusées sur le Web montrent les détenus dormant sur des lits à deux étages entassés ou sur des matelas allongés sur le sol. Un homme malade est vu alité, avec une intraveineuse installée sur le manche d'une vadrouille par manque d'équipement. Ces photos auraient été prises au cours de la dernière semaine.

Le président du syndicat des gardiens affirme que les images sont un reflet fidèle des conditions de détention actuelles.

Le commissaire des droits de la personne du Conseil de l'Europe, Nils Muiznieks, a déclaré sur Twitter s'inquiéter de la dégradation des conditions de détention des prisonniers de cet établissement. Il a ajouté qu'une solution devait être trouvée rapidement.

L'hôpital de Korydallos est le seul qui puisse accueillir des détenus malades. Au moins 140 patients séropositifs y seraient hébergés.

PLUS:pc