NOUVELLES

Les aînés vivent davantage en couple et plus longtemps chez eux qu'en logement

24/02/2014 10:34 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT
Getty

MONTRÉAL - Les aînés canadiens vivent davantage en couple et restent plus longtemps chez eux.

Les données à ce sujet rendues publiques par Statistique Canada lundi indiquent que 92 pour cent des personnes de plus de 65 ans vivaient en ménage privé contre 8 pour cent en logement collectif en 2011. La moitié des personnes vivant en logement collectif étaient âgées de plus de 85 ans.

Cependant, la proportion d'aînés en logement collectif est en baisse constante, particulièrement chez les plus âgés. Ainsi, on constate qu'entre 1981 et 2011, la proportion des personnes de plus de 85 ans vivant en logement collectif est passée de 41 à 35 pour cent chez les femmes et de 29 à 23 pour cent chez les hommes.

Quant aux aînés vivant en ménage privé, trois hommes sur quatre — une proportion pratiquement inchangée en 30 ans — et une femme sur deux vivaient en couple comme conjoints mariés ou comme partenaires en union libre. Chez les femmes, il s'agit d'une nette augmentation, la proportion passant de 40 à 49 pour cent entre 1981 et 2011.

Cette situation s'explique notamment par une augmentation de l'espérance de vie chez les hommes.

Pourtant, malgré une hausse de la proportion de couples, on constate toujours la présence d'une proportion importante d'aînés vivant seuls en 2011, soit 35 pour cent des femmes et 17 pour cent des hommes, des chiffres qui ont très peu changé en 30 ans et même qui sont en hausse de trois pour cent chez les hommes.

Une des raisons qui explique cette apparente contradiction se situe du côté de la baisse du nombre de personnes âgés qui partagent un ménage privé avec un parent et qui, donc, ne forment pas un couple. Le nombre de femmes dans cette situation est passé de 23 à 16 pour cent et le nombre d'homme a également fléchi de 11 à 7 pour cent entre 1981 et 2011.

Par ailleurs, Statistique Canada note une progression importante du nombre d'aînés divorcés ou séparés, qui est passé de 4 à 12 pour cent durant ces 30 années. Plusieurs d'entre eux ont cependant formé une seconde union à la suite d'un divorce ou d'une séparation.

Sans surprise, la situation des personnes de 55 à 64 ans — soit la prochaine cohorte d'aînés — était encore plus diversifiée, avec une proportion de 20 pour cent de personnes divorcées ou séparées et environ 3 d'entre elles sur 10 ont formé au moins deux unions durant leur vie, en comparaison de 2 sur 10 chez les aînés actuels.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les maisons les plus chères du Canada (février 2014)