NOUVELLES

Élections à la mairie : Rob Ford a des adversaires de taille

24/02/2014 08:48 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

La course à la mairie de Toronto se corse, alors que deux candidats conservateurs de taille, John Tory et Karen Stintz, ont présenté officiellement leur candidature, lundi, contre Rob Ford.

M. Tory, l'ancien chef des conservateurs ontariens et un candidat défait à la mairie en 2003, s'est inscrit à 8 h 30. Mme Stintz, la présidente sortante de la Commission des transports (CTT) qui gère le transport en commun, en a fait de même à 10 h.

Ils feront face lors du scrutin du 27 octobre au maire sortant Rob Ford, qui sollicite un deuxième mandat, et à l'ancien chef du budget municipal David Soknacki.

M. Tory promet de mener une « campagne positive ».

La contre-attaque

Rob Ford a prédit l'an dernier que la campagne serait un « bain de sang ». Son frère et conseiller municipal Doug Ford a déjà dénigré M. Tory, disant, lundi, qu'il ne représentait que les « élites ».

Doug Ford a accusé les médias de traitement de faveur à l'endroit de John Tory, leur « candidat en or ». Le directeur de campagne de Rob Ford en 2010, Nick Kouvalis, travaille maintenant pour l'équipe de M. Tory.

Divisions

À la gauche de l'échiquier politique, la députée du NPD à Ottawa et veuve de Jack Layton, Olivia Chow, doit confirmer sa candidature au cours des prochaines semaines. Elle a affirmé dans le passé que Rob Ford n'était pas un bon « modèle » pour ses petits-enfants.

Selon les derniers sondages, Mme Chow serait la favorite dans la course.

Les candidats de droite feront face à une division des appuis, souligne Tasha Kheiriddin, chroniqueuse du National Post.

Elle pense que Karen Stintz et/ou David Soknacki pourraient se retirer de la course avant le scrutin afin de donner plus de chances à John Tory de battre Rob Ford.

De son côté, Mme Stintz a assuré, lundi, que son nom serait sur le bulletin de vote le 27 octobre.

Elle se présente comme une mairesse « responsable et imputable » et craint le « retour d'un gouvernement du NPD à l'Hôtel de Ville », si Mme Chow est élue.

Les enjeux

Le transport en commun et la gestion des finances publiques sont jusqu'à maintenant les deux principaux enjeux de la campagne électorale, lancée officiellement le 2 janvier dernier.

Le maire Rob Ford se décrit comme le seul véritable défenseur des contribuables, affirmant avoir épargné 1 milliard de dollars aux Torontois. Nombre d'observateurs ont contredit ce chiffre, mais tout en admettant que M. Ford, malgré ses frasques, a remis de l'ordre dans les finances de la Ville Reine.

M. Ford promet aussi de construire de nouvelles lignes de métro, en plus de celle déjà projetée à Scarborough. Dans le passé, il a évoqué l'idée de prolonger la ligne de métro Sheppard dans le nord de la ville.

De leur côté, les candidats John Tory et Karen Stintz promettent de canaliser leurs énergies sur la construction d'un nouveau tronçon au centre-ville, pour désengorger les deux lignes actuelles. Mme Stintz et M. Tory s'engagent aussi à garder l'impôt foncier « peu élevé ».

M. Soknacki, lui, s'oppose au projet du maire de prolonger le métro dans l'est de la ville, soulignant que ce projet coûterait des millions de dollars aux contribuables en surcharge d'impôt foncier. Il propose plutôt de revenir au plan initial qui était entièrement financé par la province, soit de construire à Scarborough une ligne de train léger.

PLUS:rc