NOUVELLES

Espagne: 500 migrants africains auraient attaqué l'enclave de Melilla

24/02/2014 09:40 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

MADRID - Des centaines de migrants subsahariens armés de gourdins et de pierres ont attaqué lundi la clôture fortifiée qui protège l'enclave espagnole de Melilla, dans le nord-ouest du Maroc.

Une centaine de personnes ont réussi à franchir cette clôture double, haute de six mètres et couronnée de barbelés.

Le ministère marocain de l'Intérieur affirme que les gardes qui ont tenté de s'interposer ont été attaqués.

Les forces marocaines ont arrêté 96 migrants, dont 14 qui ont dû être transférés à l'hôpital de la ville voisine de Nador. Treize membres des forces de sécurité ont aussi été blessés. L'Espagne affirme que 500 migrants ont attaqué l'enclave, tandis que le Maroc évoque plutôt environ 300 migrants.

Melilla est entourée par le Maroc et la mer Méditérrannée. Les migrants qui espèrent rejoindre l'Europe campent en sol marocain, et plusieurs milliers d'entre eux tentent chaque année d'entrer dans la ville ou dans l'autre enclave espagnole le long de la côte, Ceuta.

Les autorités marocaines tentent, depuis quelques mois, d'éliminer la forêt autour des enclaves et de déplacer les migrants vers des villes loin de la frontière.

La semaine dernière, quelque 200 migrants avaient tenté d'escalader la clôture autour de Melilla; une cinquantaine d'entre eux y sont parvenus. Ceux qui entrent sur le territoire de Melilla sont habituellement placés en détention temporaire pendant que les autorités tentent de les rapatrier.

Au moins 15 migrants se sont noyés le 6 février en tentant d'entrer à Ceuta, après que des centaines d'entre eux aient donné l'assaut sur terre.

Quelque 25 000 migrants africains subsahariens vivent illégalement au Maroc et la majorité d'entre eux espèrent rallier l'Europe.

PLUS:pc