NOUVELLES

Condamnation de manifestants anti-Poutine en Russie: l'UE dénonce des peines "disproportionnées"

24/02/2014 11:59 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, a dénoncé lundi la condamnation de sept opposants russes à des peines allant jusqu'à quatre ans de camp pour des violences lors d'une manifestation anti-Poutine en 2012.

"Les accusations portées contre eux et leurs peines semblent disproportionnées à la lumière de la nature des événements et des infractions dont ils sont accusés", a affirmé Mme Ashton dans un communiqué.

"L'issue du procès, compte tenu des vices de procédure et de la longue détention préventive (des accusés), soulève une fois de plus des questions sur l'état du droit" en Russie, a ajouté Mme Ashton.

Selon la représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, ce procès des opposants anti-Poutine, au lendemain de la fin des JO d'hiver de Sotchi, soulève également des questions par rapport à l'exercice de la liberté d'expression et de réunion en Russie.

"L'arrestation de dizaines de personnes qui s'étaient rassemblées devant le tribunal pour entendre le verdict est une source de préoccupation supplémentaire", a insisté Mme Ashton.

La justice russe a condamné lundi sept opposants à des peines allant jusqu'à quatre ans de camp pour des violences lors d'une manifestation anti-Poutine en 2012, un jugement dénoncé par l'opposition et les défenseurs des droits de l'homme.

aje/csg/gg

PLUS:hp