NOUVELLES

Brésil: le désamour pour le Mondial gagne du terrain, mais pas sous la forme de manifestations

24/02/2014 12:32 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Le nombre de Brésiliens franchement opposés à l'organisation du Mondial-2014 de football est passé de 10% à 38% de la population interrogée, révèle un sondage publié lundi dans la presse brésilienne.

Ce chiffre, tiré d'une enquête de Datafolha publiée dans le quotidien Folha de Sao Paulo, se voit corroboré par une autre donnée: la baisse du taux d'intérêt que suscite le Mondial chez les personnes interrogées (79% en 2008 contre 52% actuellement).

Pour autant, cet apparent désamour de certains Brésiliens pour "leur" Mondial, qui se déroulera sur leur sol du 12 juin au 13 juillet, ne se traduit pas par un soutien aux manifestations sociales: quelque 52% des Brésiliens se disent aujourd'hui favorables aux manifestations, soit la plus faible proportion depuis la fronde sociale qui a secoué le pays en juin 2013, tandis que 42% s'y opposent.

En juin dernier, mois qui avait vu se dérouler des manifestations massives en marge de la Coupe des confédérations, le nombre de Brésiliens soutenant les manifestations sociales était encore de 81% et 15% seulement étaient contre.

Quand on les interroge plus spécifiquement sur leur soutien aux manifestations pendant la Coupe du monde, 32% des Brésiliens seulement assurent cependant qu'ils y sont favorables, 63% étant opposés.

Le pays avait été secoué par une fronde sociale historique lors de la Coupe des Confédérations, marquée par des affrontements violents, pour protester contre la hausse du prix des transports puis pour réclamer l'amélioration des services publics, la fin de la corruption en politique et enfin pour dénoncer la colossale facture du Mondial.

Depuis, les manifestations ont continué avec une fréquence en baisse mais se sont radicalisées, dégénérant quasi systématiquement en actes de vandalisme perpétrés par des militants radicaux.

Le sondage a été réalisé les 19 et 20 février, soit quelques jours après la mort, le 10, d'un caméraman de TV lors d'une manifestation à Rio.

Une enquête de la Confédération nationale des transports avait déjà montré la semaine dernière que 75% des Brésiliens jugent inutiles les dépenses colossales engagées par le gouvernement pour organiser le Mondial.

Pour 80,2% des personnes interrogées, l'argent investi dans la construction des stades aurait pu servir à améliorer des secteurs plus importants comme l'éducation et la santé.

Selon des estimations du gouvernement, le budget des travaux pour le Mondial s'élève à 11 milliards de dollars.

ym/cdo/ag/cle/ol

PLUS:hp